Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les quartiers populaires : Emmanuel Macron appelle à une "mobilisation nationale"

Ce mardi 14 novembre à Tourcoing, le chef de l'Etat a prononcé un discours sur la politique de la ville.

Annonce

Publié le
Les quartiers populaires : Emmanuel Macron appelle à une "mobilisation nationale"

Ce mardi 14 novembre à Tourcoing, Emmanuel Macron a prononcé un discours sur la politique de la ville. Il a appelé à une "mobilisation nationale pour les villes et pour les quartiers". "Cette mobilisation nationale pour les villes et pour les quartiers, elle doit être celle du gouvernement, des collectivités territoriales, des associations, des entreprises, des intellectuels", a-t-il dit, promettant "un plan de bataille clair, avec une mobilisation pleine et entière".

L'expérimentation des emplois francs dès le 1er janvier 2018

Il a annoncé l'expérimentation des emplois francs dans une dizaine de territoires, dès le 1er janvier prochain.

Déjà initiés dans des législatures précédentes, ces emplois concernent les jeunes de moins de 30 ans dans des quartiers populaires et permettent aux entreprises d'obtenir une prime. "Quand une entreprise prend un CDD de plus de deux ans ou un CDI quelqu'un venant qu'un quartier populaire, on l'encouragera" a-t-il expliqué.

Il est aussi revenu sur le gel des contrats aidés, mesure très critiquée par de nombreuses communes. "C'est un contrat à court terme subventionné par l'Etat. Sans qualification, sans formation. Personne ne veut d'un tel contrat ! Ceux qui les défendent n'en voudraient pas pour eux-mêmes", a répondu le chef d'Etat.

"Je ne confondrai jamais les quelques milliers de radicalisés et les millions d’habitants des quartiers populaires"

Par ailleurs, Emmanuel Macron a évoqué la radicalisation. "Je ne confondrai jamais les quelques milliers de radicalisés et les millions d’habitants des quartiers populaires", a déclaré le chef de l’Etat lors de son discours. Mais "dans nombre de ces territoires en difficulté, la radicalisation (…) a touché plusieurs milliers de nos jeunes ou de nos moins jeunes. Et elle doit nous conduire aussi à nous remettre en question, de manière indispensable", a-t-il martelé. "Cette radicalisation, elle s’est installée parce que la République a démissionné. Et que nous avons laissé dans de trop nombreuses communes, de trop nombreux quartiers, des représentants d’une religion transfigurée, déformée, qui portent la haine et le repli, apporter des solutions que la République n’apportait plus", a-t-il souligné.

"Une quinzaine de plans de lutte contre la radicalisation"

Et d'ajouter : "Parce que nous avons, dans des quartiers, fermé des écoles, supprimé de l’aide pour les plus âgés ou les plus jeunes et que des associations sont arrivées, qui ont proposé des solutions pour tout ça. Avec un visage enchanteur. Mais elles ont proposé à chaque fois en même temps de sortir nos concitoyens de la République et de l’histoire républicaine. C’est cela ce qu’ont fait les associations salafistes, les associations qui ont porté la radicalisation d’un islam et qui ont profondément fracturé nos quartiers". "Le combat que nous devons ici conduire, c’est évidemment de restaurer la République dans toutes ses composantes".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 14/11/2017 - 13:54 - Signaler un abus Emplois francs

    Tel que c'est présenté c'est franchement discriminatoire.

  • Par hermet - 14/11/2017 - 15:18 - Signaler un abus échec garantis

    Cet inspecteur des finances pense que la solution vient d'encore plus d'état, encore plus d'aides, cela fait juste 40 ans que ça plante. Vraiment, il n'est pas très malin le type, et il embarque tous un pays avec lui...mobilisation nationale... à l'heure où il n'y a plus de nation fallait osé, mais bon les C.. ça ose tous.

  • Par philippe de commynes - 14/11/2017 - 15:22 - Signaler un abus Suppression

    des emplois aidés (pour tous les français) pour des emplois francs essentiellement pour de jeunes musulmans), une couche de plus de ce que buisson appelle la préférence immigrée ...

  • Par vauban - 14/11/2017 - 15:24 - Signaler un abus Sans moi

    Clairement

  • Par jc0206 - 14/11/2017 - 15:32 - Signaler un abus Oui oui ...

    Promis, demain je me mobilise pleinement et entièrement .... mais uniquement pour ma pomme parce que je pressens qu'avec un tel bonimenteur à la tête du pays ça va mal finir.

  • Par Beredan - 14/11/2017 - 15:47 - Signaler un abus Toujours plus ...

    ... ou comment cajoler son électorat .

  • Par adroitetoutemaintenant - 14/11/2017 - 16:26 - Signaler un abus Et le saltimbanque

    Vient de faire prout !

  • Par Borgowrio - 14/11/2017 - 16:39 - Signaler un abus Le karcher 0 ... La racaille 5

    Du vent , de la poudre aux yeux . L'urgence U est de sécuriser les territoires .... Caillassages , incendies volontaires , prières de rues , braquages , trafics , rodéos , squats .... Mettre des milliards qui s'ajoutent aux milliards dans cette jungle hors contrôle , c'est de la folie.Les médias ont trainé dans la boue Sarko qui .." voulait passer le karcher dans les quartiers défavorisés " Ont titré les journaux de l'époque .

  • Par Atlante13 - 14/11/2017 - 18:07 - Signaler un abus Moi je prends,

    et vais de ce pas créer une entreprise locale, avec emplois francs à la clé. Il doit bien rester encore quelques tonnes de kalach, de poudres, de krach et de sniffs en tout genre. Bon, d'accord, y a de la concurrence, je crois que je vais réfléchir un peu plus que lui...

  • Par assougoudrel - 14/11/2017 - 20:10 - Signaler un abus Pourquoi pas une entreprise

    de distributeurs de cailloux pour les nostalgiques. Pour eux c'est très écolo de se torcher avec des galets, mais surtout pas de silex qui est une pierre très coupante.

  • Par zen-gzr-28 - 14/11/2017 - 20:51 - Signaler un abus Le président cause

    Il cause beaucoup, encore et toujours, beaucoup trop ! Mais encore ? Rien. J'oubliais, c'est quand même le président qui se coltine le plus mauvais sondage au bout de 6 mois (de règne) depuis Mitterand. Nous sommes vraiment ingrats de ne pas vénérer ce grand homme !

  • Par clint - 14/11/2017 - 21:04 - Signaler un abus La seule solution passe par une sélection de l'immigration !

    Notamment veiller à ce que les communautés religieuses ultra présentées ne concernent plus que les seuls vrais réfugiés !!

  • Par vangog - 14/11/2017 - 21:47 - Signaler un abus L’inégalité gauchiste s’accroit avec Macron-Rothschild.

    L’exonération des charges sociales ou les primes d’emploi pour les habitants des ghettos signifient plus d'impôts et de taxes pour les autres. Cette politique est très vieille et n’a jamais porté aucun fruit, car vous aurez beau offrir toutes les primes que vous voulez à un employeur, il ne va pas employer un bras cassé de banlieue pour le simple plaisir de faire plaisir à Macron-Rotschild, tôt en sachant que les prud’hommes arracheront un autre bras à l’entreprise, lorsqu’il sera devenu inévitable de licencier ce bras-cassé...il faut croire que cette évidence pour tous ne saute pas aux yeux du petit dictateur en herbe....

  • Par Anguerrand - 15/11/2017 - 07:44 - Signaler un abus Mais bien sûr, les dealers vont renoncer aux fortunes de la

    drogue pour un travail au SMIC, en se levant tôt le matin et devant travailler. Ils iront même jusqu'à aimer la France, les policiers, les ambulanciers, les pompiers, et les " faces de craie ou sous chiens ". Bon courage Mr Macron, le mal est définitivement fait. Vous êtes de ceux qui ont accepté sans vergogne 13,5 millions de musulmans dans un France a tradition chrétienne, celle que vous voulez rejeter même si elles ont 2 millénaires.

  • Par winnie - 15/11/2017 - 09:04 - Signaler un abus C est la qu'on l'attend...

    le Macron, pour ce qui est de la finance ou du budget ou de l UE, on voit ce qu'il vaut pour faire regner l'ordre et etre ferme, les francais l'attendentau virage.Et j'ai bien peur qu'il continue, comme ses predecesseurs.

  • Par Plongeur - 15/11/2017 - 10:31 - Signaler un abus Karchériser la banlieue

    Sarkosy avait proposé la seule solution qui tenait la route mais .......... avec 10 ans de retard. Nous avons dépassé depuis longtemps le seuil de non retour pour ce qui concerne l'éradication de l'économie parrallèle, seul moyen de subsistance pour des gens incultes incapables de s'insérer car inemployables . Reste le problème religieux, là il est encore possible d'agir, fermer systématiquement les moquées salafistes, et exulser les renégats serait déjà un bon pas en avant.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€