Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Jean-Christophe Cambadélis charge ses anciens camarades dans un livre

Dans un essai "Chronique d'une débâcle", l'ex-premier secrétaire du Parti socialiste rhabille François Hollande, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Manuel Valls et Emmanuel Macron.

Les points sur les "i"

Publié le

Le jour où François Hollande a appris la candidature de Macron à la présidentielle

Jean-Christophe Cambadélis ne se montre pas plus enthousiaste face à l'élection d'Emmanuel Macron, " l'homme qui vient de la gauche et qui convient à la droite ". Il explique avoir averti à plusieurs reprises François Hollande au sujet de son ministre de l'Economie. Hélas, le chef de l'Etat se montrait à chaque fois confiant : "Je l’aime beaucoup. Il a un esprit juvénile, inventif, et il est tout à fait loyal". Cambadélis n'était pas du même avis, il disait au président de la République : "Il est quand même bizarre, ton gars.

Je ne suis pas certain qu’il ait en tête notre maintien au pouvoir. Il se voit jouer un rôle plus autonome". In fine, les deux hommes ont découvert ensemble les intentions de celui qui allait devenir le nouveau président.

"Nous dînons dans les appartements privés du président, dont la salle à manger n’est pas équipée d’une télévision permettant de voir Emmanuel Macron poser les jalons de sa future candidature. Les agents de l’Élysée s’activent pour dresser un immense écran qui ne fonctionne pas bien. Il s’éteint puis redémarre, avec un Macron couleur pastel puis virant au rouge... pendant que Didier Guilaume, président du groupe socialiste au Sénat, mime l’orateur, reproduisant ses propos, étant donné que nous n’avons plus de son", se souvient l'ex-patron du PS, avant de décrire ce que François Hollande avait ressenti.  "Le président rit jaune. Il s’énerve même, fait rarissime. Les huissiers se dépêchent, changent la télévision de place. Emmanuel Macron vire au vert pâle et sa voix tourne au ralenti. La tablée est prise d’un fou rire. Stéphane Le Foll rappelle qu’il l’avait bien dit. Le président est au paroxysme de l’agacement en éteignant le téléviseur. Tout le monde comprend qu’Emmanuel Macron ne reviendra pas, ne se retirera pas, ne se rabattra pas".

Emmanuel Macron : "J’attaquerai tout cela au pic à glace"

Jean-Christophe Cambadélis explique alors qu'il avait tenté de désamorcer la candidature de l’ancien banquier en lui proposant de prendre la tête… du parti Radical. "Je lui suggérai de prendre le plus vieux parti de France et de le transformer... radicalement". Une proposition qui n'a pas séduit Emmanuel Macron… En effet, comme le raconte Jean-Christophe Cambadélis, le jeune homme avait  d’autres ambitions. "Stéphane Le Foll me conta cette anecdote qui éclaire le personnage. La veille de la nomination du gouvernement Valls I, le ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement attend dans l’antichambre. Emmanuel Macron sort du bureau de Manuel Valls, embrasse Le Foll et lui glisse, amer : 'Je m’en vais, mais je reviendrai. J’attaquerai tout cela au pic à glace'". "Il était fâché de n’avoir pu être nommé ministre", conclut Cambadélis.

 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par BABOUCHENOIRE - 26/09/2017 - 14:44 - Signaler un abus Cambadelis , le pauvre bougre il vient de se rendre compte

    qu'il a passé ses plus belles années avec des minables , sa déception doit être grande mais elle montre son degré d'intelligence et sa rapidité d'analyse. Ce n'est pas bien de cracher dans la soupe, surtout lui qui a toujours été nourri du lait des mamelles PS coquins copains.

  • Par ocean5 - 26/09/2017 - 16:06 - Signaler un abus Trop

    drôle, le gangster qui charge les voyous !!!

  • Par jurgio - 26/09/2017 - 17:37 - Signaler un abus J'ai du mal à croire qu'un politique comme lui

    n'avait pas conscience qu'on ne fasse de la politique que pour soi. On attend d'ailleurs depuis toujours la preuve du contraire.

  • Par Atlante13 - 26/09/2017 - 19:21 - Signaler un abus Je me réjouis de sa déconfiture,

    ce n'était qu'un pauvre type, tricheur et menteur, un vrai parasite malfaisant. ll a fini par trouver sa vrai place, celle des minables.

  • Par vangog - 27/09/2017 - 00:59 - Signaler un abus Le mafieux grec narre (pour du fric, toujours!)

    la défaite humiliante qu'il a dû encaisser, lorsque Macron-Rothschild lui a refusé la baronnie qu'il lui proposait pour désamorcer sa candidature à la présidence...trop drôle! À propos... Macron est bien un gauchiste (23000 chômeurs par mois et une dette qui explose, et il le dit lui-même!), et ne séduit que quelques benêts à droite...très peu!

  • Par KOUTOUBIA56 - 27/09/2017 - 10:48 - Signaler un abus Cambadelis!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Cambadelis!!!!!!!!!!!!!!!!! un comportement de mange merde. avec des rigolos de ce genre on voit bien que ce qui les intéresse est de garder le pouvoir pas pour servir les francais mais pour faire joujou et snober les copains en vivant luxueusement. pas étonnant que nous ayons 7 millions de chomeurs et 2200 milliards de dette!!!!!!!!!!!!!!! pauvre france et ce n'est halas pas avec Macreux moussa darmanin et les lecheurs de bottes du style solere que cela ira mieux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€