Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Jean-Christophe Cambadélis charge ses anciens camarades dans un livre

Dans un essai "Chronique d'une débâcle", l'ex-premier secrétaire du Parti socialiste rhabille François Hollande, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Manuel Valls et Emmanuel Macron.

Les points sur les "i"

Publié le
Quand Jean-Christophe Cambadélis charge ses anciens camarades dans un livre

Après le désastre aux législatives, Jean-Christophe Cambadélis a décidé de régler ses comptes avec les ténors du Parti socialiste - Benoît Hamon, Manuel Valls, Arnaud Montebourg et surtout François Hollande - dans un essai intitulé "Chronique d'une débâcle", publié aux éditions L'Archipel. Challenges a repéré quelques passages croustillants de cet ouvrage qui paraîtra mercredi dans les librairies.

François Hollande "impuissant", "balloté par les événements" et "incapable de dire non"

L'ancien premier secrétaire du PS n'hésite pas à dézinguer l'ex-chef de l'Etat qu'il décrit comme président "impuissant", "balloté par les événements" et "incapable de dire non". "Le soir de sa victoire, place de la Bastille, déjà, il est sommé par sa compagne Valérie Trierweiler de l’embrasser en public", se souvient Jean-Christophe Cambadélis, estimant que cette scène "révèle à la France entière la manière dont il la présidera : on pourra tout lui demander, même le plus grotesque, il y répondra".

"Il ne sera pas l’homme qui dit non. Il fera au mieux".

Quant au quinquennat qu'il juge "terriblement illisible", Jean-Christophe Cambadélis note qu'il y a eu plus d'échecs que de "réussites", jusqu’à la décision finale de François Hollande de ne pas se représenter. "Je ne sais pas pourquoi, sur l’instant, j’ai pensé à Joseph Ratzinger, Benoît XVI", glisse l’ancien patron du PS. Il se remémore également la première prise de parole de François Hollande après l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York et se souvient de l'impréparation du président du Conseil départemental de Corrèze : "devant tant de regards qui sont autant de demandes, il hésite, recule sur son siège et, d’une intervention courte – alors qu’il a pour habitude de faire long –, pointe uniquement le nécessaire respect du calendrier". "Une sortie désincarnée, sans compassion aucune, au ton neutre pour ne pas dire froid. On le sent : il n’est pas prêt. Lui qui se voyait volontiers Premier ministre de DSK, le voici en première ligne. (…) Il se dérobe à la fonction à laquelle il est désormais censé aspirer. Il ne se résignera à enfiler le costume qu’en le retaillant à sa mesure, ou à ce qu’il était capable à ce moment- là d’assumer: "l’homme normal'", écrit Jean-Christophe Cambadélis.

Arnaud Montebourg, "il ne pense pas, il plaide"

L'ancien locataire de Solférino dresse aussi le portrait d'Arnaud Montebourg : Il "est un homme de cause. Son style, c’est la plaidoirie. Il ne pense pas, il plaide. Il ne discute pas, il plaide. Il ne débat pas, il plaide... sans cesse. Il lui arrive d’ailleurs assez souvent de plaider en dépit du bon sens et de faire de mauvais procès".

Puis il s'attaque à Manuel Valls qui le 19 avril 2017 a appelé à voter Emmanuel Macron, en poignardant ainsi le candidat socialiste Benoît Hamon. Même si Jean-Christophe Cambadélis déclare que "sans être grand clerc, on pouvait penser que Benoît Hamon ne gagnerait pas la présidentielle", il estime que l'attitude de Manuel Valls "équivaut pour le coup à un hara-kiri". "Qu’il soit en désaccord avec l’orientation de Benoît Hamon, que cette gauche lui semble incapable d’être à la hauteur du temps présent, on l’avait compris. Mais, il suffisait d’attendre", écrit-il, avant de fustiger son ex-collègue. "Non seulement Manuel Valls n’attendit pas, provoquant l’éparpillement de ses propres amis, mais il s’engagea avec Emmanuel Macron dans une stratégie digne du 'génie des Carpettes' (…) dans le seul but de ne pas avoir de candidat EM face à lui à Évry... (…) Il s’acharna à vouloir entrer par effraction dans le macronisme, acceptant l’humiliation de l’apparentement".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par BABOUCHENOIRE - 26/09/2017 - 14:44 - Signaler un abus Cambadelis , le pauvre bougre il vient de se rendre compte

    qu'il a passé ses plus belles années avec des minables , sa déception doit être grande mais elle montre son degré d'intelligence et sa rapidité d'analyse. Ce n'est pas bien de cracher dans la soupe, surtout lui qui a toujours été nourri du lait des mamelles PS coquins copains.

  • Par ocean5 - 26/09/2017 - 16:06 - Signaler un abus Trop

    drôle, le gangster qui charge les voyous !!!

  • Par jurgio - 26/09/2017 - 17:37 - Signaler un abus J'ai du mal à croire qu'un politique comme lui

    n'avait pas conscience qu'on ne fasse de la politique que pour soi. On attend d'ailleurs depuis toujours la preuve du contraire.

  • Par Atlante13 - 26/09/2017 - 19:21 - Signaler un abus Je me réjouis de sa déconfiture,

    ce n'était qu'un pauvre type, tricheur et menteur, un vrai parasite malfaisant. ll a fini par trouver sa vrai place, celle des minables.

  • Par vangog - 27/09/2017 - 00:59 - Signaler un abus Le mafieux grec narre (pour du fric, toujours!)

    la défaite humiliante qu'il a dû encaisser, lorsque Macron-Rothschild lui a refusé la baronnie qu'il lui proposait pour désamorcer sa candidature à la présidence...trop drôle! À propos... Macron est bien un gauchiste (23000 chômeurs par mois et une dette qui explose, et il le dit lui-même!), et ne séduit que quelques benêts à droite...très peu!

  • Par KOUTOUBIA56 - 27/09/2017 - 10:48 - Signaler un abus Cambadelis!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Cambadelis!!!!!!!!!!!!!!!!! un comportement de mange merde. avec des rigolos de ce genre on voit bien que ce qui les intéresse est de garder le pouvoir pas pour servir les francais mais pour faire joujou et snober les copains en vivant luxueusement. pas étonnant que nous ayons 7 millions de chomeurs et 2200 milliards de dette!!!!!!!!!!!!!!! pauvre france et ce n'est halas pas avec Macreux moussa darmanin et les lecheurs de bottes du style solere que cela ira mieux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€