Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 30 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pussy Riot : les punkettes ont fait appel du jugement

Les trois femmes avaient écopé de deux ans de camp pour une "prière anti-Poutine".

Justice

Publié le

A peine leur condamnation connue, leurs avocats avaient fait part de leur intention de faire appel. C’est chose faite. Les trois jeunes femmes du groupe de punk rock russe Pussy Riot ont fait appel ce lundi de leur condamnation. "Tous les papiers sont dans le dossier» déposé devant le Tribunal municipal de Moscou, a déclaré Violetta Volkova, un des avocates des trois femmes.

 

Les Pussy Riot ont été condamnées à deux ans de camp pour avoir chanté une "prière punk" anti-Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou au mois de février dernier, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir. Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, ont été jugées coupables de "hooliganisme" et d’"incitation à la haine religieuse".

 La police russe a annoncé être à la recherche de deux autres membres du groupe qui étaient montées le 21 février sur l’estrade de l’autel de la cathédrale. Le groupe a indiqué dimanche que les deux femmes recherchées par la police avaient fui la Russie afin d'échapper à des poursuites judiciaires.

 

Le procès des Pussy Riot a eu un retentissement international et le jugement rendu a été vivement critiqué à l'étranger où il a été qualifié de "disproportionné"Les trois femmes condamnées ont reçu de nombreuses marques de soutien du monde entier, notamment d’artistes tels Paul McCartney, Madonna, Sting ou encore Yoko Ono, la veuve de John Lennon.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€