Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Provocation à la violence : le rappeur Orelsan relaxé en appel

La cour d'appel de Versailles a estimé que "sanctionner" les chansons en question "reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d'abandon d'une génération.

Décision de justice

Publié le
Provocation à la violence : le rappeur Orelsan relaxé en appel

La cour d'appel de Versailles a relaxé ce jeudi le rappeur Orelsan, jugé en appel pour provocation à la violence dans plusieurs de ses textes. Plusieurs associations de défense des droits des femmes avaient décidé de poursuivre Aurélien Cotentin (de son vrai nom), pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence", après un concert donné à Paris par le rappeur en 2009.

Orelsan était poursuivi par les 5 associations suivantes : Chiennes de garde, Collectif féministe contre le viol, Fédération nationale solidarité femmes, Femmes solidaires et Mouvement français pour le planning familial.

La cour d'appel a estimé que "sanctionner" les chansons en question "reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d'abandon d'une génération, en violation du principe de la liberté d'expression".

Dans leur décision, les magistrats rappellent que le rappeur "n'a jamais revendiqué" publiquement "la légitimité des propos violents, provocateurs ou sexistes tenus par les personnages de ses textes qu'il qualifie lui-même de 'perdus d'avance'".

Par ailleurs, selon les juges, "une écoute exhaustive et non tronquée de ses chansons permet de réaliser qu'Orelsan n'incarne pas ses personnages" et que la "distanciation" entre eux est "évidente".

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Septentrionale - 18/02/2016 - 16:22 - Signaler un abus La justice et un monde à normaliser

    Il faut bien préparer les esprits aux violences immigratoires. Même la police s'y adonne en arrêtant avec violence une vieille dame qui voulait protéger des arbres.

  • Par vangog - 18/02/2016 - 17:11 - Signaler un abus Selon que vous serez blanc ou noir, les jugements de cour...

    il y a, d'un coté, les blancs: rappeurs, islamophiles, anti-racistes et immigrationnistes, qui ont le droit de tout dire et de manifester... Et de l'autre coté, les noirs: patriotes, manif-pour-tous, français-de-souche...eux ont comme seul droit le silence, et il leur est interdit de manifester...la dictature, quoi!

  • Par Camtom - 18/02/2016 - 17:36 - Signaler un abus Il suffit de voir d'où vient

    Il suffit de voir d'où vient la plainte pour avoir envie d'écouter ce pti rappeur blanc de Caen...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€