Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un professeur stagiaire de 27 ans se suicide après des violences dans son collège

Il aurait été poussé à bout par les insultes et le comportement de ses élèves. Un drame qui ravive la crise de l'éducation en France.

Crise de l'éducation

Publié le
Un professeur stagiaire de 27 ans se suicide après des violences dans son collège

L'éducation en France est en crise. Un fait tragique nous le rappelle. Vincent, 27 ans, enseignant stagiaire dans un collège de Toulouse, s'est suicidé. Selon sa famille et ses collègues, il aurait été poussé à bout par les comportements anti-sociaux de ses élèves, et par le manque de soutien. Les enseignants de plusieurs collèges de Toulouse ont cessé le travail en protestation aux conditions de ces établissements : incivilité des élèves, indiscipline, insubordination, insultes. 

L'enseignant était plongé dans des conditions difficiles depuis des mois, jour après jour, et avait demandé des soutiens, et ne les avait pas obtenus. Pourtant lui et ses collègues tiraient la sonnette d'alarme depuis plusieurs mois. "Il a été confronté à des injures, des élèves qui sortent de la classe, qui jettent leurs chaises. Il a été jeté dans l'arène", témoigne sa soeur. Le rectorat répond que ce collège n'est pas classé dans les établissements "à problème" et que les violences scolaires ne sont pas spécialement en recrudescence.

Une réponse qui ne sera peut être pas de nature à rassurer la famille et les collègues de Vincent. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 05/02/2016 - 12:14 - Signaler un abus révoltant

    Quand réformera-t-on le mammouth ? La réponse du rectorat est indécente mais je ne suis pas étonné.

  • Par vangog - 05/02/2016 - 12:38 - Signaler un abus "Il avait demandé des soutiens sans en obtenir aucun!"

    Tout est dit. Le mammouth est resté prostré, bien au chaud dans sa tanière, alors qu'il envoie ses enfants dans le froid glacial des insultes, sans armes et sans protection...le gauchisme de la lâcheté (pardon, lachete...)!

  • Par cloette - 05/02/2016 - 13:09 - Signaler un abus ce milieu

    est un milieu de crocodiles

  • Par valencia77 - 05/02/2016 - 14:56 - Signaler un abus suivez la methode US

    Flinguez les eleves avant de se suicider.

  • Par essentimo - 05/02/2016 - 15:46 - Signaler un abus on pourra changer l'orthographe

    il n'y aura bientôt plus personne pour l'enseigner à part, peut-être Belkacem.

  • Par Paul Emiste - 05/02/2016 - 15:48 - Signaler un abus Mai 68...

    Il est interdit d´interdire? Voila le résultat messieurs les bobos gauchistes, ces bobos qui n´aimaient pas les riches mais qui, depuis, ont appris à aimer la richesse au frais du contribuable. Villas piscine sur la cote, maisons secondaires etc...

  • Par langue de pivert - 05/02/2016 - 18:47 - Signaler un abus Le mammouth est sec ! Momifié par la gauche !

    Toujours en vacances ou en congé maladie comme disait C. Allègre ministre socialiste de l'E.N.(par copinage) de Lionel Jospin...et dégraisseur de mammouth ! La cinquième colonne est en action partout, à tous les niveaux, avec la bénédiction laïque de la gauche ! Plus besoin de passer le concours, experts en arts martiaux et moniteurs de tirs feront l'affaire ! Ce métier fait des jaloux mais les candidats ne se bousculent pas ! La ministre arrive avec sa tenue de deuil, tout va s'arranger ! "Cherche enseignant, voiture de fonction avec chauffeur, chalet en montagne (pour les vacances d'hiver), villa en bord de mer (vacance d'été) appartement de fonction de grande classe le reste du temps ! Gros salaire, peu de travail !" Si il y a encore des chômeurs en France c'est à désespérer !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€