Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Procès de Jean-Vincent Placé : le procureur requiert six mois de prison avec sursis

Six mois de prison avec sursis, une mise à l'épreuve de deux ans et 1000 euros d’amende ont été requis contre Jean-Vincent Placé, cet après-midi. L'ex-secrétaire d'Etat était poursuivi pour "violences, injures à caractère racial et outrages à agents".

Avec sursis

Publié le
Procès de Jean-Vincent Placé : le procureur requiert six mois de prison avec sursis

La dixième chambre du tribunal correctionel de Paris a requis six mois d'emprisonnement avec sursis, une mise à l'épreuve de deux ans et  1000 euros d'amende à l'encontre de Jean-Vincent Placé, jugé aujourd'hui pour "violences, injures à caractère racial et outrages à agents". En ce qui concerne la mise à l'épreuve, l'ex-secrétaire d'Etat de François Hollande devra indemniser les victimes et soigner son addiction à l'alcool. Le juge rendra sa décision le 10 septembre prochain. 

Jean-Vincent Placé était jugé pour des faits remontant au 5 avril dernier. L'homme politique avait été interpellé ivre à la sortie d'un bar parisien dont il venait d'être expulsé après avoir eu un comportement déplacé avec une jeune femme. Il s'en était ensuite pris au videur auquel il aurait tenu des propos racistes. D'après lui, l'actuel conseiller régional d'Ile-de-France lui aurait dit : "On n'est pas au Maghreb ici, tu sais pas qui je suis, je vais te descendre en Afrique, moi. (...) Je suis un homme politique qui trouve devant moi un fâcheux qui n'est pas de ma condition et n'a pas une tête de français, alors je mets entre nous le distance qui sépare le boulevard Saint-Germain de l'autre rive de la Méditerranée".

Une fois hors de l'établissement, il s'en serait pris aux policiers l'interpellant, policiers auxquels il aurait lancé : "Espèce de tocards, vous ne savez pas qui je suis". 

Ces faits, traduisent d'après le procureur une forme de "déshinibition due à l'alcool mais aussi l'expression d'une forme de supériorité, de toute puissance". A l'ancien sénateur, qui s'est dit "honteux"  tout en exprimant se sentir également victime dans ce dossier -"J'ai été agressé, j'ai des lunettes cassées, j'ai été tapé"- le procureur a répliqué que "ce que M. Placé appelle 'avoir été lourd' nous appelons cela des violences légères, un choc psychologique". Au sujet des injures raciales proférées à l'encontre du videur d'origine maghrébine, le procurer a jugé que l'ex-secrétaire d'Etat avait "cherché à offenser, à humilier" l'homme qui venait de le mettre à la porte de l'établissement.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 11/07/2018 - 22:38 - Signaler un abus Il a fait fort ...

    Pour un colonel des farces spéciales !

  • Par assougoudrel - 12/07/2018 - 09:06 - Signaler un abus Où est l’inspecteur Gadget-Colomb pour

    savonner la bouche de Placé qui a dit des gros mots? Où est Schiappa pour défendre la femme insultée par ce goujat qui lui a proposée de "mettre son extérieur dans son intérieur", son "dehors dans son dedans"? Où est Plenel, l'homme au filtre à air sous le nez, pour dire qu'il est de tout cœur avec le maghrébin? C'est vrai qu'on est en vacances.

  • Par vangog - 12/07/2018 - 09:09 - Signaler un abus Il faut qu’il se plaigne à la CEDH, Placé!...

    Pour les « lunettes cassées », cette cour peut faire des miracles, et condamner les casseurs de lunettes à deux ans...s’il invoque sa couleur de peau, il peut même obtenir trois ans pour ses agresseurs...

  • Par corbon1943 - 12/07/2018 - 09:30 - Signaler un abus comme tout ps ou eelv ,

    A VOMIR ;

  • Par atlantique07 - 12/07/2018 - 10:26 - Signaler un abus Sanction trop lourde

    Ne pas oublier que cet homme est arrivé à 7 ans ne parlant pas un mot de français. Il a connu une belle carrière pour autant. Certes il avait trop bu et tenait donc les propos d'un homme ivre.S'il fallait condamner tous les hommes ivres qui tiennent ce genre de propos la justice serait engorgée.Les 2 jeunes qui ont volé un camion de pompier en pleine intervention ont écopé d'un simple rappel à la loi...C'était autrement plus grave...

  • Par Citoyen-libre - 12/07/2018 - 11:17 - Signaler un abus Bof !

    Ce type est une imposture, lui et quelques autres comme la Duflot. Ces gens sans la télé n'existeraient même pas. Ce sont des parasites médiatiques.

  • Par kelenborn - 12/07/2018 - 17:50 - Signaler un abus Oui

    Pour une fois d'accord avec Atlantique 07! je n'ai aucune sympathie pour Placé mais le réquisitoire est déplacé ou plutôt...à la mesure des dérives de la justice! Bon, c'est le réquisitoire on verra le jugement

  • Par cloette - 12/07/2018 - 18:02 - Signaler un abus oui

    atlantique07 a raison, comparons avec d'autres jugements ....

  • Par lexxis - 13/07/2018 - 09:54 - Signaler un abus À LA POURSUITE DES OMBRES!

    Comment peut-on encore poursuivre des injures à caractère racial alors que l'Assemblée Nationale vient de rayer le mot race de la Constitution? Ces gens-là n'ont décidément aucune logique puisqu'ils poursuivent des ombres!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€