Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 30 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Primaire de la droite : "des propositions précises, pas des postures" promet François Fillon

Interrogé par La Provence, l'ancien Premier ministre n'hésite pas à tacler ses adversaires la primaire.

Engagements

Publié le
Primaire de la droite : "des propositions précises, pas des postures" promet François Fillon

François Fillon continue sa campagne pour la prochaine primaire de droite. En déplacement à Marseille, le député Républicain en a profité pour donner une interview à la Provence, sans épargner ses rivaux, à commencer par les jeunes loups comme Bruno Le Maire ou Nathalie Kosciusko-Morizet. "Être jeune, être une femme, c'est intéressant, mais incarner un changement radical implique un programme, une méthode, une vision de la France" tranche-t-il. Selon lui, cela se jouera davantage entre Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et bien évidemment lui-même.

"C'est ce que je crois, dans la mesure où l'expérience jouera" explique-t-il, soulignant que cela évitera les empoignades au sein du parti. "Le fait que nous ayons été en responsabilité à la tête de l'État nous donne des obligations et crée des devoirs. C'est plus compliqué pour les autres. Le débat sera viril, mais correct."

"Les primaires sont une course d'endurance" rappelle-t-il. "Il faut tenir la distance jusque septembre, moment où les Français vont commencer à s'y intéresser. Cela signifie qu'il faut faire un profond travail programmatique car nos concitoyens voudront des propositions précises, pas des postures. Mon projet sera clair et carré et je défierai mes concurrents sur le fond."

A Marseille, il est venu rappeler ses mesures face à l'insécurité. "Je propose d'abord d'être irréprochable et actif" explique l'ancien Premier ministre. "Arrêter de parler de nouvelles lois, de révision constitutionnelle. L'arsenal législatif existe sur la sécurité et le terrorisme, mais il faut l'appliquer. Ensuite, arrêtons de toujours réclamer des effectifs de police supplémentaires. Ils sont suffisants, mais leur matériel est périmé, leurs locaux parfois insalubres, leur manque de moyens criant. C'est là-dessus qu'il faut investir massivement."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 10/03/2016 - 14:48 - Signaler un abus il a raison donc questions:

    -passage de la retraite à 65 ans :calendrier ? -régimes spéciaux : calendrier de leur extinction ? -Heures de cours dans le secondaire pour les profs : combien ? (fin des 15h des agrégés contre 18 aux certifiés qui gagnent 25% de moins.... le comble , à responsabilités égales : oui ou non ?

  • Par Lafayette 68 - 10/03/2016 - 14:51 - Signaler un abus SUITE

    -réduction du nombre des députés à 400 : quand ? et des sénateurs... -suppression du conseil éco et social : quand ? -Mode de scrutin aux législatives : un peu de proportionnelle oui ou non?

  • Par raslacoiffe - 10/03/2016 - 15:53 - Signaler un abus Bravo Fillon!!! Il élève le débat dans ce marigot d'ambitieux.

    La vacuité du propos de NKM au JT de TF1 était déconcertante. On n'a toujours pas compris pourquoi elle y va si ce n'est pour rester dans l'intringue du ni-ni. Sans cautionner Morano au moins elle on connait sa ligne politique. L'épisode Jouyet risque de coller un peu aux basques de Fillon mais en cas de défection de Sarko mon choix est clair : Fillon.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€