Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Primaire de 2016 : "elle aura bien lieu les 20 et 27 novembre" affirme Thierry Solère

Le député Républicain et président du comité d'organisation de la primaire à droite était invité sur France Info.

Avertissement

Publié le
Primaire de 2016 : "elle aura bien lieu les 20 et 27 novembre" affirme Thierry Solère

Voilà plusieurs mois que la primaire de droite et du centre a bien commencé entre les rivaux affichés : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon... et d'autres qui pourraient rapidement suivre. Après le choc des élections régionales, la possibilité d'avancer la date des primaires a été envisagée par les proches de Nicolas Sarkozy. "Elle aura bien lieu les 20 et 27 novembre 2016, les dates sont arrêtées" a tranché le député Républicain Thierry Solère, président du comité d'organisation de la primaire sur France Info.

Surtout ne pas brader cet événement qui doit être la fondation de la reconquête du pouvoir pour la droite. "Ce n'est pas pour faire un tour de piste, pour se faire connaitre, elle est faite pour trancher et rassembler" prévient le député qui détaille le programme : "un seul candidat à la présidentielle, une compétition avant, un débat d'idées, il y aura un vrai choix."

Il faut dire que Hervé Mariton et Nadine Morano sont aussi candidats, malgré leur faible influence dans le parti et que NKM, tout comme Bruno Le Maire devraient rapidement énoncer leur volonté ou non d'y participer. Le risque étant de créer une foire d'empoigne, digne de la cacophonie qui a décredibilisé l'UMP lors du choix de son président entre François Fillon et Jean-François Copé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 15/01/2016 - 09:33 - Signaler un abus IVe République

    Ces élections privées, payantes et sectaires (il faut adhérer à des principes) vont à l'encontre les principes de la Ve. On soumet le peuple au choix d'un parti en refusant que des candidats -battus aux élections partisanes- se présentent aux élections institutionnelles et donc au suffrage universel. La Ve, c'est un candidat et son programme choisis par le peuple, et auquel se rallie un ou des partis pour former une majorité présidentielle; les primaires ont pour objet de soumettre le peuple à la loi d'un parti. La démocratie française, c'est quand l'ensemble de l'électorat est convoqué, sans autres critères qu'avoir plus de 18 ans et être français, pour élire un candidat parmi tous ceux qui veulent se présenter, sans passer par les fourches caudines des partis. Que la gauche, qui a toujours refusé la Ve et n'accepte la démocratie que quand le peuple se soumet à elle, organise des primaires, c'est normal; mais que la droite héritière du gaullisme détruise la Ve, c'est honteux.

  • Par arcole 34 - 15/01/2016 - 14:49 - Signaler un abus @j'accuse - 15/01/2016 - 09:33

    L'élection présidentielle est, et restera la rencontre d'un homme et de son peuple je suis d'accord avec vous . Simplement la constitution de la Ve est en mauvais état , mise à mal par 24 amendements depuis 1958 visant à la vider de son essence originelle . Je rappelle : instauration du quinquennat ,l' inversion du calendrier électoral impliquant que le nouveau président dés son élection pense à sa réélection . Modérato dans votre propos que j'approuve presque en totalité si ce n'est que je ne suis pas convaincu que la droite actuelle soit l'héritière pour ne pas dire la dépositaire du Gaullisme . Je pense que ce dernier est mort depuis longtemps vu l'évolution des mœurs politiques . Déjà Mitterrand avait tué le Gaullisme mais la création en 2002 de l'UMP n'a fait qu'achever le processus de sortie de la pensée héritée du Gal du monde politique . Après les primaires sont une culture au PS et je ne suis pas convaincu que cela soit la notre , cependant il faut aussi penser qu'impérativement il faudra qu'il y ait une alternative à la gauche sinon nous irons droit vers la réélection de l'actuel président . Malheureusement nous n'aurons pas le choix pour nous et notre cher et vieux pays

  • Par vangog - 16/01/2016 - 21:25 - Signaler un abus Pas besoin de primaires pour le Front National!

    Car nous sommes tous tombés dans le patriotisme, lorsque nous étions petits...parmi les gauchistes et les LRUDIMODEM existent de vrais patriotes, désireux de cultiver les valeurs de la France, mais il existe aussi de vrais internationalistes, désireux de diluer la France dans la mondialisation grâce à l'immigration et l'inversion des valeurs. Entre les deux, nationalistes et internationalistes, existent tous ceux dont le cœur balance, les hésitants chroniques, les girouettes affolées, les opportunistes du mourirensemble, les partisans de l'eau tiède...cela ferait beaucoup de candidats, si la gauche et la droite archaïque n'organisaient pas de primaires, comme avant, lors du bipartisme...et une victoire assurée pour Marine Le Pen! Mais ce que n'imaginent pas les partis d'avant, c'est quel sera le résultat si la gauche et la droite choisissent tous deux un candidat immigrationniste, lors de la primaire? il va falloir diaboliser Marine Le Pen à tout va pour faire passer un immigrationniste au second tour, car une majorité de Français a ouvert les yeux sur l'enfumage médiatique et immigrationniste que nous font subir ces pervers narcissiques, depuis quarante ans...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€