Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron assure que sa candidature est "irrévocable"

"Si j'avais voulu me rallier, je n'aurais pas fait depuis plusieurs mois les choix qui ont été les miens", a déclaré l'ancien ministre de l'Économie sur le plateau du journal de 20 heures de France 2.

Déterminé

Publié le
Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron assure que sa candidature est "irrévocable"

Le fondateur du mouvement "En Marche !" était l'invité du journal de 20 heures de France 2 ce jeudi soir, pour détailler le sens de sa candidature à l'élection présidentielle, officialisée dans la matinée.

"Quand on prend ce type de décision (...), c'est une décision qui est mûrement réfléchie et ce n'est en aucun cas une décision provisoire.

Oui, c'est irrévocable. Ma candidature n'est en aucun cas une candidature de ralliement à qui que ce soit", assure l'ancien ministre de l'Économie, qui n'entend donc pas retirer sa candidature, même si François Hollande venait à se présenter. 

"Aucun candidat de la gauche (...) n'est en situation d'accéder au second tour. La candidature qui est la mienne n'est pas une candidature socialiste (...) Je ne suis pas moi-même membre du parti socialiste", a-t-il poursuivi, justifiant son choix de ne pas participer à la primaire du PS : "Je ne vais pas aller dans une primaire dont je ne partage ni le fonctionnement ni l'esprit (…) Je ne parle pas à la gauche, je ne parle pas à la droite, je parle aux Français".

"Si je croyais dans le système politique actuel, je n'aurais pas lancé En Marche ! (…) Si j'avais voulu me rallier, je n'aurais pas fait depuis plusieurs mois les choix qui ont été les miens", notamment le départ du gouvernement fin août, a ajouté Emmanuel Macron. 

>>>> À lire aussi : Macron refait la façade mais ne touche pas aux murs

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par toupoilu - 16/11/2016 - 20:36 - Signaler un abus On verra.

    .

  • Par tapio - 17/11/2016 - 01:50 - Signaler un abus Tiens, tiens ...

    Irrévocable, irrévocable, ça me rappelle quelque chose ... Mais oui, c'est mamère en 2002, qui a popularisé ce qualificatif, tout en le remaniant légèrement pour la circonstance avec une connotation limitée dans le temps (24 heures) !

  • Par Lafayette 68 - 17/11/2016 - 09:16 - Signaler un abus "Vacuité"

    ça remue le système , c'est déjà positif . Il fallait voir tous les vieux "schnocks" (es) hier à l'assemblée applaudir à tout rompre Valls défendant les élus donc... leurs bonnes places au chaud avec les avantages payés par les bonnes poires que nous sommes!

  • Par chamouton - 17/11/2016 - 11:19 - Signaler un abus Vacuité

    Même Atlantico consacre une grande partie de ses articles à Macron, ce dernier né du système médiatique. Décidément, le niveau d'analyse politique de notre pays se dégrade à la vitesse grand V. Faire tout un plat de cette coquille vide, car en terme de vacuité, il est le champion, avec ses slogans creux et ses discours aussi banales qu'un vieux politicard. Les média sont sous le charme de ce séducteur qui n'a rien à proposer, mais qui soigne son égo et roule pour son ambition personnelle.

  • Par Citoyen Ordinaire - 17/11/2016 - 14:00 - Signaler un abus Vide

    Amusant de lire que quand Macron dénonce le "système" c'est un révolutionnaire et moderne... Quand c'est Marine Le Pen, c'est une salope... Et Méléchon un dangereux populiste... Amusant quand ce type ne fait que des paraphrases banales ( je veux de l'espérance, du changement...), il est commenté ses idées révolutionnaires et moderne... Ah la propagande...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€