Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Présidentielle 2017 : Bayrou prendra sa décision "d'ici à fin janvier, début février"

"Je vais construire un projet (présidentiel, Ndlr) qui réponde à ce que nous sentons des attentes nécessaires du pays", promet le président du MoDem.

Suspens

Publié le
Présidentielle 2017 : Bayrou prendra sa décision "d'ici à fin janvier, début février"

François Bayrou, président du MoDem et maire de Pau, était ce jeudi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Il est revenu sur la candidature à la présidentielle de François Fillon la jugeant "estimable". Toutefois, il pense que "le programme qu'il a choisi de porter mérite qu'on ouvre les yeux, que les Français, y compris de son camp, se posent des questions et s'interrogent. Je suis là pour que les yeux s'ouvrent". "L'élection dite primaire est une élection qui ne représente pas le peuple français, mais qui représente une partie des sympathisants et des adhérents de la droite", souligne le maire de Pau. 

"Cette décision lourde ne peut être prise qu'au terme d'un processus, d'une réflexion, d'un travail par étapes.

C'est ce travail par étapes que je lance", annonce-t-il, en ajoutant "je vais construire un projet (présidentiel, Ndlr) qui réponde à ce que nous sentons des attentes nécessaires du pays". François Bayrou prendra donc sa décision de se présenter ou non à la présidentielle "d'ici à fin janvier, début février".

>>> À lire aussi : Primaire, l'effet de souffle : FN, gauche, Bayrou, Macron... personne ne peut en l'état résister à la vague Fillon

Critique du programme de François Fillon 

Outre, François Bayrou a fait une analyse du programme de François Fillon : "Il y a aujourd'hui dans le monde, pas seulement chez nous, une vague idéologique. On veut imposer une idée à tout prix. Cette vague idéologique consiste à choisir la montée des inégalités, à donner toujours moins à ceux qui n'ont pas grand chose, et toujours plus à ceux qui ont beaucoup". "C'est une idéologie, ça ressemble à la lutte des classes à l'envers", juge-t-il. "Si vous regardez le programme (de François Fillon, Ndlr), il dit qu'on va baisser la rémunération du travail. Les heures supplémentaires n'existeront plus. Si dans le même temps, vous mettez deux points de TVA en plus, vous avez un faisceau de décisions qui sont au détriment de ceux qui travaillent, qui ont de petits salaires ou de petites retraites". Ainsi, pour le président du MoDem, le programme de François Fillon est "très difficilement éligible pour les Français". 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 01/12/2016 - 10:30 - Signaler un abus Bayrou?

    Tchiiiip!!!

  • Par raslacoiffe - 01/12/2016 - 11:24 - Signaler un abus Un nuisible!

    Il veut exister le plus longtemps possible pour qu'on lui tende encore les micros et déverser son fiel. Ce type est narcissique. Qui lui apportera les 500 signatures de parrainage ? Certainement pas l'Udi ou bien Lagarde doit aller lui-même à la présidentielle Alors qui ? J'aimerais que les journalistes lui posent enfin cette question.

  • Par pandore - 01/12/2016 - 12:35 - Signaler un abus Tout dépend....

    Tout dépend du nombre de boîtes de Légo qu'il trouvera sous le sapin pour " monter son projet "...... Pauvre homme !!!! Lui qui ne voulait pas que les anciens se représentent à la primaire ...va en être cette fois ci à sa 4ème participation et ainsi prendre une 4ème déculottée. Maso peut être ???

  • Par Yves3531 - 01/12/2016 - 13:14 - Signaler un abus L'homme qui nous a amené 5 ans du désastre et du ridicule....

    de la "présidence" de Grasdu 1er devrait disparaître à tout jamais et se cacher terrassé par la honte. Qu'il dégage ...

  • Par assougoudrel - 01/12/2016 - 14:42 - Signaler un abus Il maintient le suspens comme

    Copé avec ses 0,3% qui devait donner sa réponse le lendemain. Bayrou est encore sous le choc après la branlée de Juppé. Il devrait boire du jus de pêche, boisson prescrite par ce dernier.

  • Par Benvoyons - 01/12/2016 - 14:50 - Signaler un abus Encore Dayroute Tous les 5 ans il faut qu'il fasse son chemin

    de Croix. Une quatrième fois dès fois qu'il ressuscite

  • Par J'accuse - 01/12/2016 - 15:14 - Signaler un abus Depuis 2002 qu'il est

    Depuis 2002 qu'il est candidat, il a eu tout le temps qu'il faut pour construire son projet. Ce qu'il attend, ce sont les résultats des sondages de janvier: s'il est devant Macron, il y va.

  • Par pandore - 01/12/2016 - 15:40 - Signaler un abus PLUS FORT QUE TOUS

    En 2 mois il va monter son projet.....ça fait simplement 2 ans que Juppé était sur le sien et que Fillon travaille depuis plus de 3 ans ....alors le petit bonhomme de Pau a un sérieux retard. Pour quelqu'un qui veut être à la pointe de l'actualité. Bayrou s'il vous plait restez dans votre Béarn et n'en bougez plus

  • Par john mac lane - 01/12/2016 - 18:55 - Signaler un abus Une bonne baffe à 1% des votes se prépare

    Entre les gens de droite qui n'y reviendrons plus car il a appelé à voter Hollande. Entre les gens de gauche qui n'en ont rien a foutre. Entre les centristes qui ont un p'tit Macron plus moderne sans zozoter. Et les gens qui en ont marre de voir ce revenant, squelette de l'UDI-CDS- UDF et moult appellation qu'il a mis en faillite.....

  • Par jurgio - 01/12/2016 - 19:31 - Signaler un abus Le mieux pour Bayrou

    serait qu'il se déclare vers la mi-mai.

  • Par Septentrionale - 02/12/2016 - 12:13 - Signaler un abus Perdant-perdant avec la gauche Bayrou n'est rien sans la Droite

    S'il se déclare pour y aller il met en jeu son mandat à Pau soutenu par la droite pour se retrouver perdant-perdant face à Fillon.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€