Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Présidence de l'UMP : Copé et Fillon pourront avoir accès au fichier des adhérents

Le bureau politique du parti a accepté cette mesure, que François Fillon réclamait de longue date.

Egal à égal

Publié le

François Fillon le réclamait depuis longtemps, c'est désormais chose faite : les deux concurrents à la présidence de l’UMP, François Fillon et Jean-François Copé, auront un accès direct au fichier des adhérents pour faire campagne en vue de l'élection du 18 novembre. La décision a été actée ce mercredi par le bureau politique de l’UMP. Cette demande avait été formulée à plusieurs reprises par l’ancien Premier ministre au nom de l'équité de traitement avec son rival. Ce dernier était en effet accusé par les fillonistes de mélange des genres en raison de sa double casquette de candidat et de secrétaire général du parti.

Si les deux candidats auront bien un accès direct à ce fichier, ce ne sera pas le cas pour les sept "mouvements" de l’UMP qui ont déposé mardi une motion pour la soumettre au vote des militants au congrès de novembre. Pour accéder à ce précieux fichier, ils devront demander le feu vert à la commission interne chargée de veiller au bon déroulement de l'élection.

A l'UMP, certains s’inquiètent de la tournure que pourrait prendre le duel Fillon-Copé. Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, s’est ainsi demandé si "maintenant qu’il n’y a plus que deux candidats, le débat télévisé programmé (était) utile". "Est-ce que ce ne serait pas mieux d’utiliser ce temps pour cogner la gauche ?", a-t-il demandé. Un tel débat est "dangereux" de son côté estimé le député Bernard Accoyer.

Interrogé peu après lors d’un point presse sur les 45 000 parrainages avancés par François Fillon, Jean-François Copé a taclé son rival en répondant qu'on "ne peut pas d’un côté dire que tout est verrouillé et de l’autre annoncer 45 000 parrainages". "Nous, nous avons fait le choix de faire certifier par un huissier le nombre de parrainages. (...) Quand le comptage sera terminé, je le rendrai public."

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€