Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pouvoir d'achat : la baisse de 0,9% annoncée par l'Insee serait en fait de 3,1%

Le magazine "Challenges" explique que l'institut de statistiques oublie de prendre en compte l'évolution de la population et la part des dépenses contraintes.

Chiffres

Publié le - Mis à jour le 16 Mai 2013
Pouvoir d'achat : la baisse de 0,9% annoncée par l'Insee serait en fait de 3,1%

L'Insee a annoncé une baisse du pouvoir d'achat de 0,9% ce mercredi. Crédit Reuters

Les ménages français toujours touchés par la crise. Alors que l'Insee indique ce mercredi que le pouvoir d'achat global des ménages a reculé de 0,9% en France en 2012 - première baisse depuis 1984 - , un article du magazine "Challenges" assure qu'il aurait en fait baissé de 3,1%.

Pour rappel, l'institut de statistiques compare la progression du revenu disponible brut des ménages à celle des prix à la consommation pour calculer l'évolution du pouvoir d'achat. Ainsi, le pouvoir d'achat baisse lorsque l'inflation monte plus vite que les revenus.

Le revenu disponible brut, qui comprend les salaires, les revenus du capital, les prestations sociales mais également les autres transferts courants, a continué de grimper malgré une forte augmentation des impôts l'année dernière. Mais le fait que cela ne compense plus la hausse des prix de consommation finale entraîne assez logiquement la diminution de pouvoir d'achat relevé par l'Insee.

Le magazine économique explique toutefois que l'institut de statistiques oublie de prendre en compte plusieurs facteurs qui ont pourtant un rôle sur le pouvoir d'achat des ménages. Parmi ces facteurs : la démographie qui, lorsqu'elle progresse plus vite que les revenus disponibles, fait que chaque Français possède en fait moins de revenus. Ainsi, en tenant compte de la hausse de 0,5% de la population française en 2012, le pouvoir d'achat par personne tombe à 1,4% et non plus à 0,9%.

Autre facteur oublié par l'Insee et mis en avant par "Challenges" : les dépenses contraintes qui sont en fait les dépenses liées au logement, au chauffage, à l'électricité, aux frais d'assurance ou encore aux services de télécommunications et aux frais de cantine. L'Insee appelle le reste le revenu "arbitrable", ce qui correspond en fait au "budget dont disposent réellement les ménages à leur guise".

Or ce revenu dit arbitrable n'a augmenté que de 0,2% en 2012, soit beaucoup moins que les revenus bruts disponibles qui ont progressé de 0,9%. Le magazine explique ainsi qu'en dehors des dépenses incompressibles, le pouvoir d'achat "arbitrable" a baissé de façon alarmante de 2,6% par personne et de 3,1% par ménage.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par la saucisse intello - 15/05/2013 - 20:10 - Signaler un abus L'INSEE n'oublie rien du tout.....

    l'INSEE publie ce que le gouvernement lui ordonne de publier.

  • Par pimousse - 15/05/2013 - 21:00 - Signaler un abus une piste

    on pourrait economiser 20000 euros par mois consacrés ausecretariat d une concubine a l elysee

  • Par ZOEDUBATO - 15/05/2013 - 21:24 - Signaler un abus Et en plus l'INSEE, sur ordre, mélange les pouvoirs d'achat

    - du Public qui a monté (augmentation à l'ancienneté le GVT et le rattrapage du coût de la vie, etc..) - du privé qui a beaucoup baissé car exploité par le Public (impôts, taxes, prestations sociales, etc.) Vive la société socialiste de castes sociales les défavorisés regrettent l'égalité des chances et à la justice social que le Président Sarkozy avait commencé à mettre en place (mais qui lui a coûté sa réélection car la caste des fonctionnaires de tous types, des Agents Public et des syndicats ont défendus leurs privilèges par le mensonge : voir le mur des cons)

  • Par laliberte - 15/05/2013 - 21:28 - Signaler un abus Taxé à mort

    La taxe sur l' électricité a fortement augmenté pour les gens comme moi qui l' utilisent pour nous chauffer. Surtout qu' il fait froid dans le nord-est.

  • Par yvonman53 - 15/05/2013 - 23:39 - Signaler un abus Ben

    Normal ! Il suffit de regarder les pourcentages pris en compte par l'INSEE !

  • Par yvonman53 - 15/05/2013 - 23:47 - Signaler un abus Le budget du Festival de

    Le budget du Festival de Cannes s’élève à 20 millions d’euros. La moitié de cette somme provient de fonds publics (Centre National de la Cinématographie, Conseil Régional PACA et Conseil Général des Alpes-Maritimes). Les fonds public sont ils remboursés avec les bénéfices ?

  • Par Ilmryn - 16/05/2013 - 02:14 - Signaler un abus Encore un instant monsieur le bourreau !

    Les organismes officiel de contrôle se mettent à mentir ? On est encore bien plus bas que je ne le pensais alors.

  • Par la saucisse intello - 16/05/2013 - 05:20 - Signaler un abus J'ai calculé......

    que sur un mois de trente jours, si je n'achête le Midi-Libre QUE le dimanche (1,80 euro AVEC le programme télé), j'économise 26 euros. En semaine, je lis celui de Pierrot le cafetier. Par contre pour le moment je continue à boire un café (1,10 euro) parce que comme Pierrot (il me l'a dit) "marge" trés fort sur le "caoua", ça paie la lecture du journal. Mais si un jour je dois supprimer le café je serai triste car c'est un moment de convivialité trés fort. Et ça permet de parler sanglier. Les meilleurs moments c'est quand il neige et que Pierrot a allumé la cheminée ! Et dire qu'il y a des cons qui vont au festival de Cannes pour admirer la "montée des marches" ! Ici, on admire le cul de la Nicole quand elle va chercher son pain !

  • Par Atlante13 - 16/05/2013 - 05:40 - Signaler un abus Le paltoquet

    Moi-je Président a encore frappé

  • Par Ilmryn - 16/05/2013 - 08:25 - Signaler un abus @yvonman53

    yvonman53 - "Le budget du Festival de Cannes s’élève à 20 millions d’euros. La moitié de cette somme provient de fonds publics [...] Les fonds public sont ils remboursés avec les bénéfices ?" . Attention: si tu commence à t’intéresser au claquage festif d'argent-gratuit-des-autres de notre bonne vieille république populaire de France tu ne va pas rester étatiste bien longtemps. . Le livre d'Agnès Verdier-Molinié recense 60 milliards de gaspillage facilement économisable sans toucher à un seul cheveux des missions régaliennes de l'état, bien au contraire, en vente ici: http://www.amazon.fr/60-milliards-d%C3%A9conomies-Agn%C3%A8s-Verdier-Molini%C3%A9/dp/2226245448

  • Par Glop Glop - 16/05/2013 - 08:46 - Signaler un abus Et si on tablait...

    ... sur 5% en dessous de zéro, ne serions-nous pas encore plus près de la réalité pour un grand nombre de citoyens français?

  • Par Chupula - 16/05/2013 - 10:00 - Signaler un abus A pimousse

    et 900.000 euros pour un déplacement au USA (discours de 8 mn qui a servi de pause café aux participants)

  • Par laurentso - 16/05/2013 - 10:42 - Signaler un abus Article imbitable,

    relisez-vous ! Entre les fautes de syntaxe et les fautes d'expression des chiffres, on n'y comprend rien. D'autre part, Challenges ne révèle rien du tout, puisque toutes les statistiques émanent du rapport de l'Insee. Simplement Challenges choisit de retenir les chiffres du pouvoir d'achat en termes de personne ou de ménage, qui donnent des résultats différents. Quant à la notion de pouvoir d'achat arbitrable, elle est très subjective, pour un ménage pauvre, la quasi-totalité des dépenses est incompressible. De toute façon, la baisse de 0,9% est assez alarmante pour retenir à elle seule l'attention.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€