Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 27 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour la seconde fois, Londres refuse de rendre sa liberté à Julian Assange

Le mardi 12 Février, la justice britannique a confirmé son mandat d'arrêt contre Julian Assange, fondateur de l'organisation Wikileaks. Il est accusé d'avoir livré des secrets militaires et des documents diplomatiques américains ainsi que de viol et d'agression sexuelle.

Rebelote

Publié le
Pour la seconde fois, Londres refuse de rendre sa liberté à Julian Assange

La semaine dernière (mardi 6 février) le tribunal de Westminster avait déjà considéré que le mandat d'arrêt contre Julian Assange était valide. Et c’est donc sans surprise que la justice britannique a une fois encore rejeté la nouvelle demande d’Assange, qui souhaitait pouvoir sortir de l’ambassade équatorienne (dans laquelle il séjourne depuis plus de cinq ans) sans être arrêté.

La défense de l’activiste considérait que celui-ci était enfermé dans des conditions médicalement inquiétantes dans l’ambassade. La justice britannique n’a pas accepté cet argument, considérant que “ses problèmes de santé pourraient être bien pires”. 

Pour rappel, M.

Assange, afin d'échapper à la justice avait immigré au Royaume-Uni en juin 2012 suite aux accusations de viol et d'agression sexuelle en Suède prononcées contre lui en 2010. Mais c’est surtout les publications illégales de secrets militaires et documents diplomatiques américains avec Wikileaks dès 2010 qui lui avait valu le courroux des Etats Unis. Ceux-ci demandent depuis son extradition. Extradition que le Royaume-Uni promet d’effectuer si Julian Assange venait à sortir de son refuge.

 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JonSnow - 14/02/2018 - 01:08 - Signaler un abus Ainsi va la surpuissance des Etats

    Le traitement réservé à Assange démontre que les Etats ne badinent pas avec les secrets d'Etat qu'ils entendent bien garder. Quiconque s'immisce dans leur jeu sera poursuivi pas tous les moyens. Assange aurait sans doute été mieux inspiré de trouver refuge en Russie, comme Snowden, car aucun Etat occidental n'osera s'opposer à la toute puissance des Etats-Unis. Etrange paradoxe historique d'une Russie devenant le refuge des dissidents occidentaux...

  • Par philippe de commynes - 14/02/2018 - 10:56 - Signaler un abus Quelques précisions :

    I sur le "viol", il s'agit en fait de relation sexuelle consentie,assange étant néammoins accusé de viol pour ne pas avoir mis de préservatif ... II sur les poursuites : Les poursuites sur le viol sont tombées (elles auraient même du tomber dès 2013 selon le guardian, la suède les ayant seulement maintenues à la demande du parquet britannique). Assange n'est plus poursuivi que pour avoir voulu se soustraire à la justice britannique en se réfugiant à l'ambassade équatorienne. III Assange refuse de se rendre pour ne pas être extradé vers les USA ou il risque la peine de mort.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€