Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour la première fois depuis les années 1970, la France n'est plus le premier partenaire économique de l'Allemagne

En 2015, les États-Unis ont échangé avec l'Allemagne pour 173 milliards d'euros de biens et détrônent donc la France.

Das Ende

Publié le
Pour la première fois depuis les années 1970, la France n'est plus le premier partenaire économique de l'Allemagne

La fin d’une époque ? Selon des chiffres de l’Office fédéral des statistiques allemand Destatis, en 2015, les Etats-Unis sont devenus le principal partenaire commercial de l'Allemagne, au détriment de la France. Cette situation est une première depuis le milieu des années 1970. En effet, depuis des décennies, en plus d’être le couple fondateur de l’Union européenne, les deux pays étaient également un couple de commerçants.

"En 2015, des biens d’une valeur de 173,2 milliards d’euros ont été échangés entre l’Allemagne et les Etats-Unis (exportations et importations)", ce qui fait du pays "le partenaire commercial le plus important de l’Allemagne", précise Destatis.

La France et les Pays-Bas suivent avec 170,1 milliards d’euros et 167,6 milliards d’euros.

Principales raisons : un euro faible, qui stimule les exportations hors de la zone euro, et les effets d’une crise économique qui peine à se dissiper en France. C’est donc vers les Etats-Unis que l’Allemagne a le plus exporté en 2015. La France passe au second rang. Et c’est d’un autre géant, que l’Allemagne a le plus importé, la Chine. La France arrivant en troisième position, derrière les Pays-Bas. 

L’Allemagne reste cependant le premier client de la France avec plus de 71 milliards de biens achetés (soit 16% des exportations de la France en 2015) et son principal fournisseur avec plus de 87 milliards d'euros de biens vendus (soit 17,1% des importations de la France en 2015.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 02/03/2016 - 15:03 - Signaler un abus La décadence, c'est maintenant!

    Mais où s’arrêtera la descente infernale de l'économie française, sous régime gauchiste?

  • Par ALAIN B - 02/03/2016 - 16:39 - Signaler un abus MDR

    Qui a voté pour Hollande ?????

  • Par pandore - 02/03/2016 - 16:40 - Signaler un abus Bravo

    Lui qui au début de son mandat disait vouloir faire plier Angela ....encore raté !!!!!

  • Par pandore - 02/03/2016 - 16:46 - Signaler un abus Pas moi !!!

    @ ALAIN B Pas moi ; mais je connais la réponse : tous ceux qui ne pouvaient plus supporter Sarko....Extrême gauche, gauche, Modem, et FN plus quelques centristes toujours le cul entre deux chaises....Merci à eux et gageons que lors de la prochaine la réflexion et l"'intelligence seront au rendez vous. Ne serait ce que pour éviter à la FRANCE de s'affaiblir davantage et aux FRANÇAIS de tomber encore plus bas.

  • Par toupoilu - 02/03/2016 - 19:27 - Signaler un abus La haine, c'est un truc de proximité.

    Et la haine des "les républicains" pour Hollande augmente au fur et à mesure qu'augmente sa proximité idéologique. Jamais Sarkozy n'aurait osé proposer cette reforme du travail. Et ça les fait bouillir. C'est bizarre, mais c'est comme ça.

  • Par Deudeuche - 02/03/2016 - 19:56 - Signaler un abus L'alchimiste, M Hollande

    il transforme l'or en m....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€