Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour Hillary Clinton, Donald Trump est un "sale type"

Dans son livre qui paraîtra en septembre, l'ancienne candidate fait aussi part de ses regrets concernant sa défaite et évoque l'ingérence russe.

C'est dit

Publié le
Pour Hillary Clinton, Donald Trump est un "sale type"

"Nous étions sur une petite scène, et il me suivait où que j'aille, il me fixait des yeux, il grimaçait. C'était incroyablement gênant". Les mots sont signés Hillary Clinton et vise son ancien adversaire : Donald Trump. L'ancienne candidate à l'élection présidentielle américaine raconte sa version du scrutin qui a passionné la planète dans son livre à paraître le 12 novembre prochain et intitulé "What Happened".

Ce mercredi, la chaîne MSNBC a publié deux courts extraits du livre. "J''en avais la chair de poule" a-t-elle poursuivi concernant l'attitude de celui qui est devenu locataire de la Maison Blanche. "Que feriez-vous à ma place ? Resteriez-vous calme, souriante, comme s'il ne mordait pas constamment sur votre espace ? Ou bien vous retourneriez-vous pour le regarder dans les yeux et lui dire, haut et fort: "Reculez, sale type, éloignez-vous. Je sais que vous adorez intimider les femmes, mais vous ne m'intimiderez pas, alors reculez ".

Dans l'ouvrage, elle fait aussi part de ses regrets concernant sa défaite et estime avoir perdu notamment en raison de l'ingérence russe. "J'ai échoué. Et j'aurai à vivre avec cela tout ma vie."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 23/08/2017 - 17:37 - Signaler un abus Ben si il l'intimidait!

    Car la menteuse en avait "la chair de poule"...mais c'est une menteuse qui ne sait plus trop bien où elle en est de ses mensonges. Ah si! Ce qu'elle sait c'est que, même perdue, la politique peut lui faire encore gagner de l'argent...avec un ou plusieurs livres! Une vraie socialiste...

  • Par jurgio - 23/08/2017 - 18:01 - Signaler un abus Que va-t-on répondre à cela ?

    On l'a laisse baver dans son coin ?

  • Par Anouman - 23/08/2017 - 19:38 - Signaler un abus Autocritique

    Elle n'a toujours pas réussi à faire son autocritique puisqu'elle croit encore que c'est la faute des Russes si elle a perdu.

  • Par assougoudrel - 23/08/2017 - 19:39 - Signaler un abus Elle ne vaut même pas

    un coup de cidre.

  • Par Liberdom - 23/08/2017 - 22:29 - Signaler un abus Ridicule

    Plus mauvaise perdante que ça tu meurs. C'est la faute à tout le monde surtout pas à sa propre bêtise.

  • Par borissm - 24/08/2017 - 05:37 - Signaler un abus Bien sûr !

    Il n'y a qu'un sale type pour avoir gagné contre Hillary, qui pensait qu'elle devait être présidente = de droit = (voir le chapitre "les pleurs de Martine Aubry" dans l’œuvre de Philippe Murray)

  • Par gaetan ribault - 24/08/2017 - 09:20 - Signaler un abus pauvrette

    C'est la Cosette de l'Amérique , une toute petite chose blessée dans son orgueil

  • Par eva - 24/08/2017 - 11:11 - Signaler un abus amsallem

    Hillary tu nous em...de , rien d'autre à faire , plein de belles causes à défendre à travers le monde alors ?

  • Par Beredan - 24/08/2017 - 16:41 - Signaler un abus Pour Donald .....

    ..... hilary est une vieille taupe .

  • Par Danper - 25/08/2017 - 19:20 - Signaler un abus Trump n'a pas le monopole de la rouerie

    "Sale type" me semble un bien laid mot inconvenant pour la leader des démocrates politiquement corrects donneurs de leçon dont elle était la leader... Je suppose que le "New York Times" et "CNN" on déjà programmé une série d'émissions sur le sujet...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€