Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour François Bayrou, le programme de François Fillon est "récessif"

Le président du MoDem l’estime également "risqué pour l'unité de la société française".

Dans le doute

Publié le
Pour François Bayrou, le programme de François Fillon est "récessif"

François Bayrou a déclaré dimanche, sur BFMTV, "espérer des évolutions" dans le programme "récessif" de François Fillon. Selon président du MoDem plusieurs volets de ce programme sont contestés jusque dans le propre camp de François Fillon. Surtout celui qui concerne la sécurité sociale.

"Pour l'instant, le projet est un projet que je considère comme risqué pour l'unité de la société française et son redressement", a souligné le dirigeant centriste. "Ma crainte, c'est qu'il (le programme de François Fillon) soit récessif, qu'il fasse baisser l'activité au lieu de faire monter l'activité.", a-t-il expliqué.

"Des doutes dans le camp de François Fillon"

"Je ne suis pas le seul" à émettre ces doutes", a fait remarquer François Bayrou, relevant qu'"y compris dans le camp de François Fillon, des gens le disent mezza voce". "C'est important de voir s'il y a des évolutions possibles", a-t-il, ajoutant "espérer" ces évolutions.

Outre, le président du MoDem a confirmé sa méfiance à l'égard des primaires. "Ce mécanisme ne m'inspire pas de confiance, parce que l'électorat d'un camp n'est pas celui d'un pays", a-t-il expliqué. Selon lui, ce système prive de choix une partie de la population.

François Bayrou, qui ne se déclare pas candidat, a également refusé de soutenir quelqu'un. "Nous sommes devant le plus étonnant bazar politique que l'on ait vu depuis très longtemps,  il faut que ça se décante", a-t-il assuré. Il regardera donc simplement, "avec beaucoup de distance", les programmes des participants à l’élection présidentielle. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zombikiller - 19/12/2016 - 07:51 - Signaler un abus Faiseur de roi

    F.Bayou a toujours envie d'exister. Il se voit en faiseur de roi. Tant que les médias lui laissent la parole....

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 19/12/2016 - 08:31 - Signaler un abus Qui sait encore qui est F.Bayrou?

    .....il n'intéresse même plus les médias pourtant toujours à l'affût des fouteurs de merde....

  • Par assougoudrel - 19/12/2016 - 08:57 - Signaler un abus Dans MoDem on trouve

    démagogie. Ce Bayrou fait partie des rats crevés et essaie d'inoculer son poison avant de mourir définitivement, car encore plus aigri que son pote Juppé ait pris une sérieuse déculottée. Ce dernier, s'il avait été président de la République lui aurait trouvé une belle gâche, mais tout ça tombe à l'eau. Comme les trains, un ennemi peut cacher un autre et Fillon remplace Sarkozy.

  • Par Benvoyons - 19/12/2016 - 09:20 - Signaler un abus Pour le moment la France supporte depuis 5 ans le proget

    Bayrou / Hollande qui a mis à bas l'unité de la société française. Qui a mis la France dans un climat économique récessif + 90 milliards d'impôts - 30 milliards depuis 1 an1/2 juste avant les élections. Restez sur votre Pot il me semble que cela est votre meilleur endroit pour faire passer votre pensée.

  • Par cloette - 19/12/2016 - 10:43 - Signaler un abus Personne ne sait.

    S'il faut le programme de Fillon ou au contraire celui de Marine Le Pen . Ce que l'on sait , c'est que l'option Hollande c'est â dire l'option de ses conseils Attali -Macron a échoué.

  • Par john mac lane - 19/12/2016 - 11:41 - Signaler un abus Il y a 45 ans ce type déjà faisait le zozoteur à la TV

    BFM est devenu une maison de retraite?

  • Par Anguerrand - 19/12/2016 - 17:28 - Signaler un abus La girouette de la politique

    Celui qui peut se vanter d'avoir fait élire Hollande, garde maleureusement un pouvoir de nuisance avez grand sachant que les élections se jouent toujours à 1 ou 2%.

  • Par Texas - 19/12/2016 - 17:29 - Signaler un abus Toujours...

    ....adepte de la voie du " Miyeu " , le Bearnais ! . Et encore merci pour ses consignes de vote en 2012 . Depuis , le Pays a pris suffisamment d' avance sur ses concurrents , pour ne pas trop se presser dans les réformes !!!! . Plus naze tu claques !

  • Par Citoyen Ordinaire - 19/12/2016 - 18:14 - Signaler un abus La momie de retour tous les 5 ans

    La mégalomanie fait des ravages. Il ne se remettra jamais de n'avoir jamais eu aucune influence. Manquerai plus qu''il appelle à voter Macron ce dingue pour faire le malin.

  • Par Jean-Benoist - 19/12/2016 - 18:31 - Signaler un abus Svp cesse d'accorder de l'importance

    A ce tocard traitre qui n'a plus de soutien a part m de sarnez....

  • Par Aldel - 20/12/2016 - 10:35 - Signaler un abus 3 programmes pour 3 temps différents

    François Fillon n'est pas né de la dernière pluie : il doit bien savoir qu'il y a 3 temps dans cette élection: 1) celui de la primaire: le programme qu'il a forgé pour cela était destiné à l'électorat de droite qui a participé aux primaires, et cela a très bien marché (en particulier avec le rejet avec le rejet de la personnalité de Sarkozy et non pas de sa vision incarnée maintenant par François Fillon). 2) l'élection présidentielle proprement dite, où il faudra convaincre les Français qui sont beaucoup plus proches du centre que l'électorat des primaires, surtout lors d'un 2ème tour face à Marine Lepen (2 Français sur 3 disait VGE). 3) Enfin le temps de l'action où il faudra prendre les bonnes décisions et pouvoir les faire accepter ; là à nouveau le programme de l'action ne sera pas forcément le programme des primaires. Je suis certain que François Fillon en est conscient, et il n'affiche pas le même mépris pour François Bayrou que les commentateurs d'Atlantico. Quand il s'agit de l'avenir de notre pays, le mépris ne peut être une option.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€