Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour Emmanuel Macron, le multilatéralisme, c'est la France

Le Président de la République, en visite à Saint-Pétersbourg où il a rencontré Vladimir Poutine s'est exprimé ce 25 mai 2018 sur la relation franco-russe.

Manu au pays des Soviets

Publié le
Pour Emmanuel Macron, le multilatéralisme, c'est la France

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Alors qu'il finissait une journée de travail avec le président de la Russie, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron s'est exprimé à Saint Pétersbourg sur sa relation avec la Russie. À propos de sa journée d'échanges et de discussions : "Nous avons besoin de ce dialogue". Selon lui, la stratégie européenne commune "est une condition de notre indépendance". Il a reconnu que l'Ukraine restait un "différent" mais a souhaité insister sur les points positifs : "Sur l'Iran nous avons une vue commune". Il a tenu à se distinguer comme un "médiateur" entre les Etats-Unis et la Russie : 

"Je crois à la souveraineté […] et au multilatéralisme" en opposition à l'"hégémonie". 

Voulant s'inscrire dans une tradition gaulliste de non alignement, il a donc de nombreuses fois répété que "la France n'est ni alignée sur les USA, ni sur la Russie". 

Le président français, dans la matinée, avait visité la nécropole de Saint-Pétersbourg avec le Président après une soirée à l'Hermitage la veille.

Ce soir, il se rend au Théâtre Mariinsky pour un hommage à Marius Petipa, célèbre danseur des ballets russes et originaire de Marseille. 

 
 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 25/05/2018 - 19:59 - Signaler un abus s'appeler

    petipa quand on est danseur ...

  • Par vangog - 26/05/2018 - 03:57 - Signaler un abus Encooooore des mots...toujoooooours des mots...

    Il chante moins bien que Dalila, Macrouille...mais il est émouvant, pareil!

  • Par melanie ghislain - 26/05/2018 - 06:49 - Signaler un abus je suis toujours choque

    je suis toujours choque lorsque le PR repond a une interview, que le journaliste ne l'appelle pas Mr le President, jai ete etonne que Ruth Elkrief ait pratique la meme incorrection que ses confreres, je rappelle qu'il detient la plus haute fonction et le respect s'impose, que l'on soit pour lui ou contre lui, il n'y a plus aucune politesse de la part des journalistes et c'est tres regrettable

  • Par gerint - 26/05/2018 - 10:02 - Signaler un abus @melanie ghislain

    Le respect, le vrai, pas celui imposé par la loi ni la force, s’impose de lui-même et ne se décrète pas. Les derniers présidents en particulier dont l’actuel ne le méritent pas je pense.

  • Par Atlante13 - 26/05/2018 - 11:51 - Signaler un abus C'et bien vrai, le respect

    ça se mérite. Il semblerait que notre président actuel ne s'en soit pas encore aperçu. Quant a ses rodomontades internationales, il faudra tout de même qu'il nous explique comment il peut être en accord avec Trump, Poutine, Erdogan, l'Arabie Saoudite, l'Iran, la Chine, bref avec tous les pays qu'il visite, et ce toujours en même temps. Et comme disait Vedrine, on ne peut tout de même pas lui reprocher d'avoir essayé. Non c'est vrai, mais on peut constater qu'il a toujours échoué...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€