Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour le directeur du FBI, nous devons nous préparer à une "diaspora terroriste" venue de Syrie une fois l'EI vaincu

Plus la pression est forte sur le territoire de l'EI, plus il va lancer d'attaques à l'extérieur, selon le directeur du renseignement interne américain.

Double effet

Publié le
Pour le directeur du FBI, nous devons nous préparer à une "diaspora terroriste" venue de Syrie une fois l'EI vaincu
Des centaines de terroristes vont se répandre en Europe de l'Ouest et aux États-Unis pour commettre des attentats encore plus gros une fois que l'État islamique sera vaincu en Syrie, a déclaré le directeur du FBI, James Comey. 
 
"A un moment, il y aura une diaspora terroriste depuis la Syrie, d'une ampleur qu'on n'a jamais vue", a déclaré Comey mercredi à New York. "On a vu l'avenir de cette menace à Bruxelles et à Paris", a-t-il ajouté, précisent que les attaques à venir seront "à une autre échelle." 
 
Ces commentaires rejoignent le consensus des cadres du renseignement américain : pour eux, l'État islamique va essayer de frapper de plus en plus fort à l'étranger au fur et à mesure qu'il perd militairement sur son terrain syrien.
Le groupe fait actuellement face à une coalition internationale soutenue par les États-Unis, la Russie et la France, entre autres. 
 
En juin, John Brennan, directeur de la CIA, avait déjà déclaré lors d'une audition au Sénat américain : "Selon nous, au fur et à mesure que la pression s'accentue contre l'EI, il va intensifier sa campagne mondiale de terreur pour maintenir sa prépondérance dans le monde terroriste."
 
Comey a rappelé qu'après la fin de la guerre en Afghanistan, qui avait mobilisé de nombreux radicaux islamiques, les terroristes étaient partis aux quatre coins du monde. "[La situation actulle] a 10 fois cette ampleur, ou plus", a-t-il ajouté. 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 28/07/2016 - 22:33 - Signaler un abus Fermeture des frontières françaises?

    Il n'y a plus à blablater ni à faire de bons mots à base de Trumpisation ou de Guantanamoisation...il y a à agir, et vite, car la libération de la Syrie par Assad et les Russes, ce n'est plus qu'une question de semaines...n'est-ce-pas Urvoas, Cazeneuve! Allez, au boulot! Et vite!

  • Par charlier benedicte - 29/07/2016 - 08:08 - Signaler un abus quel dommage que les

    quel dommage que les politiques francais ne soient pas aussi clairvoyants, que Mr Corney, car les politiques, lorsqu'ils parlent c'est pour ne rien dire, ou alors les memes rengaines depuis 2 ans, ce n'est pas en Syrie qu'il faut faire la guerre , mais dans les banlieues, region parisiene mais aussi cote d'azur, mais la on ne voit pas beaucoup l'armee ou la police, quand va t on arreter tout ce carnage

  • Par Paul Emiste - 29/07/2016 - 10:34 - Signaler un abus Quelle révélation!!!

    Cela fait des mois que la grande majorité de la population le sait, mais personne ne les écoute, ou quand ils nous écoutent on se fait traité de racistes xénophobes et on leur rappel une période sombre de notre histoire... peut être parlent ils de la collaboration du socialiste Laval avec les nazis?!

  • Par langue de pivert - 29/07/2016 - 16:14 - Signaler un abus

    Il a trouvé ça tout seul le directeur du FBI ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€