Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 15 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Popularité : Emmanuel Macron poursuit sa chute

56% des Français estiment qu'il n'est pas un bon président de la République.

Toboggan

Publié le
Popularité : Emmanuel Macron poursuit sa chute

Loi Travail, polémique de Villiers, critiques après l'ouragan Irma… Emmanuel Macron voit sa cote de popularité dégringoler en flèche, selon une enquête Odoxa pour l'Express, la presse régionale et France Inter. Ainsi 56% des Français estiment qu'il n'est pas un bon président de la République, soit une hausse de 15 points, par rapport à juin. C'est donc la première fois depuis le début du quinquennat que le chef d'Etat inverse la courbe… de sa popularité. Le désamour avec les sympathisants de gauche est particulièrement marqué : 67% ont un avis défavorable sur lui (-21 points).

Tandis qu'une majorité de sympathisants de droite (59%) le jugent comme un bon président.

C'est à peine mieux pour le discret Edouard Philippe. 53% (+12 points) des Français estiment qu'il n'est pas un bon Premier ministre.

Concernant les autres personnalités politiques, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot reste très populaire (43% d'adhésion), malgré une perte de 10 points. Avec 32% d'adhésion, Jean-Luc Mélenchon apparait comme le premier opposant au gouvernement. Suivent Jean-Yves Le Drian (29%), Marine Le Pen et Benoit Hamon, tous les deux à 24 %. Le premier Républicain (hors gouvernement) est Xavier Bertrand avec 21% d'adhésion.

Enquête réalisée auprès de 992 personnes, interrogées par internet les 13 et 14 septembre, selon la méthode des quotas.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 19/09/2017 - 10:40 - Signaler un abus Tout le monde, étrangers en tête, remarquent

    que pour l'instant, tout a été de la Com, des "gesticulades" des macaqueries et du brassage d'air. il n'a rien foutu avec sa bande de "traîne ton cul par terre", à part cribler les français d'insultes, surtout en dehors du pays. La reine-mère contribue à la descente; le cable de l’ascenseur s'est rompu.

  • Par gerint - 19/09/2017 - 11:29 - Signaler un abus Macron n'a pas été élu par la France pour les Français

    Mais choisi par les forces financières et économiques de l'UE secouées par le Brexit pour imposer l'Europe fédérale au moins économique sans avoir besoin de l'aval des peuples, réduire le CDI, éviter toute vélléité de Frexit et tout a été organisé dans ce but et cela a réussi. Tout ceux qui contestent ces choix sont traités de populistes.

  • Par vangog - 19/09/2017 - 13:55 - Signaler un abus Chute de quoi? Macron applique son programme...

    ce qui signifie que les Français, encore une fois, avaient mal compris? La faute à l'enfumage médiatique!

  • Par Vincennes - 20/09/2017 - 00:38 - Signaler un abus ON LIT : "Tandis qu'une majorité de sympathisants de droite 59%

    le juge comme un bon président"!!!!! un scoop car, autour de moi, j'en connais pas UN SEUL qui l'apprécie!!! mais il est vrai que c'est seulement 996 personnes qui cliquent pour un sondage ODOXA ( et en plus) pour l'EXPRESS.......ce cher BARBIER ne doit pas être loin pour aider son pote Macron

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€