Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Policiers en colère : le syndicat Alliance "boycottera" le discours d'Emmanuel Macron à Lyon

Il "soupçonne une vaste opération de communication entièrement scénarisée".

Offensés

Publié le
Policiers en colère : le syndicat Alliance "boycottera" le discours d'Emmanuel Macron à Lyon

En marge du sommet franco-italien qui se déroulera à Lyon, Emmanuel Macron est attendu à l’hôtel de police de Montluc le 28 septembre prochain. Il sera accompagné du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Une cérémonie à laquelle a été invité Alliance Police Nationale. Mais le syndicat, qui dénonce la dégradation des conditions de travail de la police, a décidé de décliner cette invitation. En cause, il "soupçonne une vaste opération de communication entièrement scénarisée" et fustige "l’absence d’un temps réservé au dialogue avec les représentants du personnel qui assurent au quotidien la défense des problématiques locales".

Il "boycottera" donc le discours du chef de l’Etat.

L'augmentation du budget "n'aura aucun effet"

"Alliance Police Nationale dénonce sans relâche depuis des mois, pour ne pas dire des années, la constante dégradation des conditions de travail des policiers, l'absence de moyens matériels et des locaux indignes d'un service public régalien", a écrit le syndicat Alliance dans un communiqué ce lundi 25 septembre.  

>>> À lire aussi : Bien que levé, le mouvement des CRS peut il se cristalliser et s’étendre ? 

Il affirme "que l'augmentation du budget de l'Intérieur annoncée ne sera d'aucun effet pour (ses) collègues de terrain" et assure également "réitérer son engagement à combattre la mise en place de cotisation sociale sur l'IJAT [indemnité journalière d'absence temporaire, NDLR] de (ses) collègues CRS". "Alliance Police Nationale réclame un bilan d'étape national rapide sur le dossier des cycles de travail. Ce sujet ayant provoqué de nombreuses situations d'iniquité entres les services". 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€