Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plus de 95% de la population mondiale respire de l'air pollué

Un rapport du Health Effects Institute tire la sonnette d'alarme sur l'aggravation de la situation. Et particulièrement pour les plus pauvres.

Kof kof kof !

Publié le
Plus de 95% de la population mondiale respire de l'air pollué

Le Health Effects Institute vient de sortir un rapport sur la qualité de l'air respiré par la population mondiale. Les résultats de cette enquête montrent l'ampleur du phénomène : 95% de l'humanité est concernée aujourd'hui par la pollution de l'air, à commencer par les populations les plus pauvres. La dynamique actuelle creuserait par ailleurs les inégalités, tant l'écart entre les pays les moins pollués et les plus peuplés tend à grandir. 

Les responsables de cette situation : d'abord le phénomène d'urbanisation massive qu'on peut observer à l'échelle de la planète, qui est passée à 53% en 2013 alors que les citadins n'étaient que 7% en 1700.

Et les perspectives en la matière devraient s'aggraver, puisqu'on estime qu'en 2050 se seront 65% de la population mondiale qui sera citadine, soit 9,5 milliards de personnes. 

Si l'air de la ville rend libre selon un vieux proverbe allemand, il est bien entendu chargé de particules, à commencer par celles dégagées par la combustion des nombreux véhicules qui y circulent. Ce d'autant plus que le trafic routier a continué à augmenter. Le problème principal dans les pays développés est le diesel.

Mais la ville n'est pas la seule à être concernée. Si dans les campagnes l'air est souvent plus pur, la combustion de bois ou de fuel à l'intérieur des foyers - pour le chauffage ou la production ménagère - y expose énormément de personnes. Et on compte d'ailleurs aujourd'hui une personne sur trois qui est exposée à une pollution à l'extérieur comme à l'intérieur

Aujourd'hui, la pollution de l'air serait la quatrième cause de mortalité mondiale, après les phénomènes de pression sanguine, d'alimentation et de tabagie. Et c'est, bien entendu, le plus grand des risques de santé lié à l'environnement. Certains experts parlent de 6 millions de morts en 2017, notamment du fait de l'impact que la pollution a sur les attaques, les AVC, les cancers du poumon ou d'autres maladies respiratoires. Et plus de 3 millions d'entre eux seraient Chinois ou Indiens

Mais les choses pourraient s'améliorer. La Chine semble prendre le problème à bras le corps depuis quelques années multipliant les mesures drastiques et développant le solaire. L'Inde tente aussi de développer les solutions alternatives comme le GPL et l'électricité. Autre bonne nouvelle : la pollution à l'intérieur des foyers par l'exposition à l'incinération a considérablement baissé, passant de 3,6 milliards à 2,4 milliards. 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Pharamond - 18/04/2018 - 07:57 - Signaler un abus Surpopulation

    Voila qui devrait mettre fin aux angoisses de ceux qui dénoncent les méfaits de la surpopulation!

  • Par Pharamond - 18/04/2018 - 17:21 - Signaler un abus incomplet

    mon commentaire est incomplet car ce que nous dit cet article c'est que la population mondiale, estimée actuellement à +/- sept milliards d'individus,va se voir amputée de 95%,ce qui la ramènerait à 350 millions. Il redeviendrait vivable.

  • Par Anouman - 18/04/2018 - 19:23 - Signaler un abus Pollution

    Surpopulation et concentrations urbaines, ce n'est pas difficile à comprendre. Mais les villes continuent de s'étendre et la population d'augmenter. On suppose donc que tout le monde s'en fout. D'ailleurs ça crée de nombreuses opportunités de faire des affaires.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€