Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plan Hollande contre le chômage : les syndicats partagés, les Républicains fustigent un "mensonge éhonté"

Le patron du Medef Pierre Gattaz s'est en revanche dit satisfait par les mesures annoncées ce lundi par le chef de l'Etat.

Réactions

Publié le
Plan Hollande contre le chômage : les syndicats partagés, les Républicains fustigent un "mensonge éhonté"

François Hollande l'a martelé plusieurs fois depuis son début de quinquennat : il veut à tout prix inverser la courbe du chômage. Ce lundi, le chef de l'Etat a présenté son plan d'urgence pour l'emploi, avec notamment une prime de 2 000 euros versée aux PME pour toute embauche ou l'annonce de 500 000 formations supplémentaires pour les chômeurs. Mais les mesures dévoilées ne sont pas du goût de tous.

A LIRE AUSSI : Formation, apprentissage, aide à l'embauche : retrouvez les mesures de François Hollande contre le chômage

Chez les syndicats, les réactions sont partagées.

Laurent Berger le secrétaire général de la CFDT a exprimé son "désaccord" avec le plafonnement des indemnités prud'homales", mais voit d'un bon œil les mesures qui "vont dans le sens de la sécurisation des salariés", comme la formation des chômeurs.

Jean-Claude Mailly sur RTL, a fustigé du "gaspillage".  "Il est clair que quand j'entends une ligne sur le plan économique, qui est une ligne libérale, avec du gaspillage d'argent, l'aide de 2 000 euros par emploi dans les entreprises , pour moi c'est de l'argent gaspillé, d'abord parce qu'ils ne le demandent pas, premier élément, deuxièmement il y a beaucoup d'effets d'aubaine : l'entreprise a prévu d'embaucher, elle va bénéficier de la prime, mais elle aurait embauché sans la prime, donc c'est une forme de gaspillage" 

En revanche, le patron du Medef Pierre Gattaz s'est dit satisfait. "Ces mesures vont dans le bon sens, il faut les appliquer le plus vite possible", ajoutant : "Nous sommes comme saint Thomas d'Aquin, nous attendons maintenant de voir des mesures concrètes après ces bonnes déclarations d'intention "..

A la gauche de la gauche, on grince des dents. Christian Paul, un des leadeurs des frondeurs, a fustigé "la baisse de protection des salariés" tandis que Laurent Baumel a ironisé sur Hollande qui "invente le libéralisme sans résultats".

A droite sans surprise, les critiques sont lourdes. Eric Worth, secrétaire général des Républicain, parlant d'un "message éhonté" concernant à la formation des 500.000 chômeurs. Le Front national a évoqué de son côté "une compilation de mesures déjà annoncées".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jurgio - 18/01/2016 - 15:08 - Signaler un abus Après la pluie le beau temps

    C'est le même genre de banalité qu'on profère quand on parle de Hollande comme menteur, comme enfumeur, comme inefficace. Et puis, croit-on vraiment que son échec quasi programmé contre le chômage l'empêchera de se représenter ? Il nous aura au moins appris une chose: mettre en remise notre naïveté. Au dernier moment, trop de complices qui se gavent, le menton dégoulinant, lui trouveront toutes les vertus. Et avec un électorat qui attend ses dealers avec fébrilité, c'est loin d'être perdu pour cet imposteur.

  • Par JLH - 18/01/2016 - 16:03 - Signaler un abus comme st Thomas l'apôtre aurait suffi

    St Thomas d’Aquin n'est pour rien dans l'inculture soit de M.Gattaz soit du rédacteur de l'article a ajouté une couche inutile.

  • Par lexxis - 18/01/2016 - 17:06 - Signaler un abus IMPASSE

    Après grâce aux première mesures idiotes du quinquennat contre l'apprentissage, on a donc eu les apprentis chômeurs, maintenant en fin de quinquennat, on va avoir les chômeurs apprentis. Mais bien entendu les statistiques du chômage ne sont pour rien dans cette fuite tardive et éperdue du pouvoir dans la formation.

  • Par vangog - 19/01/2016 - 11:41 - Signaler un abus Et si on (re)formait les politiciens gauchistes?

    car ils semblent en avoir grand besoin...patience, car le Front National arrive!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€