Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plan d’économies : à quelques heures du vote, le PS en ordre dispersé, l’UMP contre, à quelques exceptions près

Si l’UMP est opposé au plan d’économies de 50 milliards d’euros, présenté ce mardi à l’Assemblée nationale, quelques députés de l'opposition n’y sont pas hostiles. Au PS, certains députés pourraient, eux, s’y opposer.

Qui votera quoi

Publié le

C’est le jour J pour Manuel Valls, comme un second vote de confiance. Ce mardi, les députés voteront, ou non, son plan d’économies de 50 milliards d’euros, détaillé le 16 avril dernier.

Un plan qui est loin, très loin de faire l’unanimité chez les socialistes, notamment dans l’aile gauche du parti socialiste. Plusieurs députés frondeurs ont explicitement annoncé qu’ils ne voteraient pas ce plan, obligeant le Premier ministre à faire quelques concessions, présentées lundi, notamment sur les petites retraites ou le RSA. 

Dans ce vote purement consultatif, mais ô combien symbolique, et que Manuel Valls devrait remporter, souligne metronews, le Premier ministre pourra compter ses soutiens pour l’avenir. 

À l’UMP, on est contre le plan.

Mais ce n’est pas valable pour tous les députés de l’opposition. Ainsi, quelques jours avant le vote, Benoist Apparu, Frédéric Lefebvre ou encore Valérie Pécresse ne se disaient pas hostiles au plan d’économies. A l’UDI, ce devrait être une "abstention d'encouragement". Le tout nouveau président par intérim, remplaçant de Jean-Louis Borloo, Yves Jego n’est pas opposé au plan, mais juge qu'il ne va pas assez loin.

Chez EELV, l'opposition prévaut : le parti, qui n’a plus aucun membre au gouvernement depuis le remaniement, y est opposé. Dans un communiqué diffusé le 16 avril, le parti dénonçait des économies qualifiées "d'injustes socialement". Mais, là encore, certains députés pourraient voter pour souligne lemonde.fr.

Chez les communistes, l’opposition est en revanche très ferme, et il y a très peu de chance que les députés de la gauche de la gauche, au nombre de 15, votent en faveur du plan d'économies. Début avril, le groupe n’avait déjà pas voté la confiance à Manuel Valls et à son gouvernement. Et depuis plusieurs jours, les critiques de leur camp fusent contre ce plan.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pierre325 - 29/04/2014 - 07:25 - Signaler un abus tout se bordel pour un vote consuktatif

    C'est quoi le but exactement? De toute manière ça va passer même si c'est de l'arnaque.

  • Par Jean-Pierre - 29/04/2014 - 08:14 - Signaler un abus De toutes les façons, la porte de sortie existe !

    . Ce vote a un caractère "consultatif". . Si Valls réussit à trouver une majorité, il a gagné, même si un peu de gauche lui fait défaut. Il se posera alors en rassembleur, j'en prends le pari. Avec un peu de chance, il tendra la main à un Bayrou ou autre UDI en manque de poste, histoire de.... . Si Valls échoue, il proposera quelques amendements dérisoires et dira que de toutes les façons la France n'a pas le choix, etc etc. . D'une façon générale, les socialistes adorent les paris du style : "pile je gagne et face tu perds...". A défaut d'idées, de courage, et de toute trace de commencement d'efficacité, il faut reconnaître leur art de la com - avec pour limite que les français ont désormais compris le petit jeu. .

  • Par MARVILLE - 29/04/2014 - 08:40 - Signaler un abus Comédie

    Quelle comédie pour un plan d'économies qui est d'ores et déjà en deçà de tout! Quel patron français normalement constitué embauchera parce que les charges vont baisser de quelque pouillème de pourcent? Avec un euro fort qui handicape la croissance en Europe, une consommation réelle qui recule partout, des banques inondées de liquidités qui ne prêtent pourtant à personne, des licenciements en France qui deviennent aussi chers et judiciarisés que des divorces...Racine et Molière, Beaumarchais et Voltaire, Feydeau et Labiche auraient écrit des chefs-d'œuvre absolus en observant cette réserve de cons dépassés à l'Assemblée dite Nationale...

  • Par Vautrin - 29/04/2014 - 08:51 - Signaler un abus Quelle importance ?

    C'est un vote "consultatif", bien dans la lignée des farces parlementaires, qui n'aura aucune incidence sur les oukases gouvernementales. Même eût-on déposé une motion de censure, le résultat eût été le même. Le système dit représentatif tombe nécessairement dans deux travers : soit réduire le parlement au rôle de chambre d'enregistrement, soit en faire un exécutif impuissant pratiquant la combinazione. Jamais le peuple, qui est pourtant à la source de tout pouvoir, n'est consulté. Ces pratiques désastreuses sont anciennes, et nos pères l'ont payé cher en 1940. Mais il semble ne pas être possible, dans ce pays, de se défaire d'habitudes néfastes.

  • Par Pihoui - 29/04/2014 - 19:55 - Signaler un abus Monsieur Valls va-t-il exploser en plein vol ?

    Avant une probable censure, programmer sur Youtube : le vrai visage de Manuel Valls...c'est passionnant. Pour qui sera convaincu, c'est à diffuser le plus possible. Ce genre d'individu nous gouverne !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€