Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La plainte de François Fillon contre Le Canard enchaîné a été classée sans suite

En avril, l'ancien candidat à la présidentielle avait déposé une plainte contre l'hebdomadaire satirique pour propagation de "fausses nouvelles" ayant eu pour effet de "détourner" des suffrages.

The end

Publié le
La plainte de François Fillon contre Le Canard enchaîné a été classée sans suite

Au mois d'avril, François Fillon avait déposé une plainte contre Le Canard enchaîné, pour propagation de "fausses nouvelles" ayant eu pour effet de "détourner" des suffrages. Elle visait un article de l'hebdomadaire satirique du 12 avril, intitulé "l'enquête sur Penelope s'approche de son berceau...". Le journal affirmait avoir "la preuve" que Penelope Fillon avait été rémunérée pendant quinze mois à partir d'avril 1980 comme "collaboratrice au sein d'un ministère parisien". Une information qui avait été démentie par le camp du candidat à la présidentielle.

Mais l'enquête préliminaire ouverte en mai après la plainte de François Fillon a finalement été classée sans suite fin novembre par le parquet de Paris, a indiqué mardi 12 décembre une source judiciaire, confirmant l'annonce du Canard enchaîné.

La "diffusion de fausse nouvelle n'apparaît pas constituée" aux yeux des enquêteurs, a précisé cette source. Selon Le Canard enchaîné, les investigations auraient même confirmé les informations publiées par l'hebdomadaire le 12 avril. "À l'issue des investigations menées, il est apparu que Mme Fillon a exercé une activité rémunérée par la direction régionale des finances publiques de Paris entre le 1er janvier 1980 et le 31 juillet 1981", a conclu le parquet dans son courrier aux avocats, cité par Le Canard enchaîné.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 13/12/2017 - 13:42 - Signaler un abus Salubrité publique

    Le Canard Enchaîné a accompli une œuvre de salubrité publique en nous débarrassant de cette ordure malfaisante, cet escroc sans scrupules !

  • Par 28furka - 13/12/2017 - 15:17 - Signaler un abus ganesha

    parce que tu penses peut etre que ceux qui sont en place sont vierges .

  • Par Solognitude - 13/12/2017 - 15:17 - Signaler un abus Encore une ganeshade!

    En matière de salubrité publique ET intellectuelle,nul ne doute que vous en connaîssez un rayon!

  • Par Atlante13 - 13/12/2017 - 17:04 - Signaler un abus Indépendamment du contexte,

    il est curieux de voir de quelle façon la Justice réagit. Il a fallu 4 jours au PNF(mme Houlette) pour mettre en examen un candidat à la présidentielle en pleine campagne, un record, il a fallu 7 mois pour classer sans suite une plainte en diffamation, 2 mois pour classer sans suite une grosse carambouille de détournent de fonds publics par une mutuelle bretonne. Quels sont les points communs? et pourquoi de telles disparités? sachant que pour le premier cas, il a fallu remonter a des faits vieux de plus de 20 ans?

  • Par KOUTOUBIA56 - 13/12/2017 - 18:03 - Signaler un abus +1 atlante13. ceci est une

    +1 atlante13. ceci est une illustration parfaite de ce qu'est la justice chargée des affaires politiques en France. chacun en tire les conclusions qu'il veut mais une fois de plus les faits implacables sont la. si chacun veut avoir un peu de bon sens et d'équité l'on ne peut que dire qu'il ne fait pas bon être de droite dans ce pays.

  • Par jurgio - 13/12/2017 - 19:46 - Signaler un abus On a décidé que le Canard est un bouffon du roi

    et qui peut dire sans peur et sans reproche tout ce qu'il lui plaît.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€