Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Philippe Courroye conteste sa mutation en justice

Mais la ministre de la Justice, Christiane Taubira estime que son départ du parquet de Nanterre était "urgent" pour y "rétablir la sérénité".

Rebondissement

Publié le - Mis à jour le 7 Août 2012

[Mis à jour à 11h]

La ministre de la Justice, Christiane Taubira a réagit ce mardi dans Libération : elle estime qu'il était "urgent de rétablir la sérénité" au parquet de Nanterre.

Elle se félicite de la mutation du procureur Philippe Courroye qui, selon elle, aurait dû intervenir "depuis longtemps". "Cela fait combien de temps que ça dure, le cirque?", interroge la ministre, en disant avoir "un dossier de presse épais comme ça, rien que sur le parquet de Nanterre". "Le troisième parquet de France, ce n'est pas rien. Il est sous les feux de l'actualité depuis un temps considérable et cela finit par perturber son activité judiciaire", estime la garde des Sceaux. "Il était urgent de rétablir la sérénité", poursuit-elle, ajoutant que M.

Courroye est "exposé à trois mises en examen".

 

Le procureur de Nanterre Philippe Courroye a engagé lundi devant le Conseil d'Etat une procédure contre sa nomination au poste d'avocat général à Paris, qu'il assimile à une sanction disciplinaire.

Maître Claire Waquet, son avocate, a précisé avoir déposé auprès de la plus haute juridiction administrative "une requête en annulation" et une "requête en suspension d'exécution" du décret du 2 août ayant officialisé la mutation de Philippe Courroye.

La chancellerie souhaitait son départ du parquet de Nanterre "dans l'intérêt du service". Dès cette annonce, à la fin du mois de juillet, le très controversé procureur avait exprimé son intention de contester cette mutation

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par flogo - 06/08/2012 - 20:25 - Signaler un abus LA JUSTICE

    serait-elle injuste et donc justiciable ?

  • Par Caroline - 06/08/2012 - 20:28 - Signaler un abus Bon !

    La Ministre de la justice déplace le Procureur Courroye mais ne peut déplacer le Juge Madame Deprez de Nanterre qui a pas mal fait parler d'elle. Les juges étant inamovibles ! Il y a quelque chose qui ne va pas dans ce système.

  • Par ZOEDUBATO - 06/08/2012 - 20:32 - Signaler un abus Il a raison

    Ras le bol des décisions idéologiques contraires à l'etat de droit et à la justice La démocratie et la citoyenneté ont déjà du subir les procès Stalinien et d'intentions de la pseudo affaires BETTANCOURT Il faut revenir à l'Etat de droit et sortir de l'éxécution politique demandée et pilotée par le Chef de clan

  • Par guigou - 06/08/2012 - 21:21 - Signaler un abus ZOE l'aveugle

    pseudo affaire Bettancourt... Ma pauvre Zoé, le clan est celui de Neuilly, dans la bonne lignée de Pasqua le mafieux corse trafiquant d'armes. Courroye s'est vendu aux corrompus, il mérite le goudron et les plumes.

  • Par jentend - 06/08/2012 - 22:02 - Signaler un abus Justice ? quelle justice!!!

    La justice dirigée par un syndicats de gauche, force vive de Hollande ne pouvait agir autrement. Ce n'est pas en soi la mise au placard mais plutot le discours de Babibel et les faits qui soit dit en passant ne font pas de bruit dans la presse. J'ai le souvenir que lorsque Sarkozy n'en faisait que le dixieme la presse en plancardait ses UNES.

  • Par ZOEDUBATO - 06/08/2012 - 22:49 - Signaler un abus Merci GUIGOU

    Vous confirmez que tous les procès intenter par la gauche sont des procès Stalinien Il est , donc, nécessaire de revenir à un 'Etat de droit indépendant de la politique

  • Par le Gône - 06/08/2012 - 23:22 - Signaler un abus @guigou

    Pour votre information jusqu'a aujourd'hui l'affaire Bettencourt n'existe pas!! elle fait pshittt un peu comme l'affaire Woert..vous devez faire parti des ces gugus fragile du cerveau qui croient tout ce que la presse de gauche leur raconte..y'en a ..ils ont même élu sa Normalitude 1er..dit couille molle par la pochtronne du Nord.

  • Par Ravidelacreche - 07/08/2012 - 08:17 - Signaler un abus Courroye

    Une courroie demande beaucoup d'entretien. Cependant, il faut surveiller son état : traces d'usures visibles, tension : manque de tension : la courroie lisse émet un sifflement caractéristique ; usure : la courroie se rompt brutalement ; dans le cas de la courroie de synchronisation d'un moteur à explosion piston/soupape, cela entraine, inevitablement, une destruction du moteur (sauf sur les moteurs de conception non-interférentielle), c'est pourquoi il faut toujours remplacer la courroie de distribution au kilométrage (ou âge) préconisé. (cf wikipédia)

  • Par LeditGaga - 07/08/2012 - 09:23 - Signaler un abus @Ravidelacrêche

    Merci pour ces précisions sans lesquelles cet article demeurerait abscons !

  • Par carredas - 07/08/2012 - 09:37 - Signaler un abus Madame Taubira

    a déclaré vouloir ramener la sérénité à Nanterre et ne pas viser personnellement le procureur :-))) @Caroline Heureusement que les juges ne peuvent être déplacés au gré d'un ministre.

  • Par Nico Attal - 07/08/2012 - 10:53 - Signaler un abus Justice partisane

    Taubira veut muter Courroye "dans l'intérêt du service". Elle voulait sans doute dire "dans l'intérêt du service aux socialistes".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€