Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 28 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des perturbateurs endocriniens dans les cheveux des enfants

Une étude du magazine 60 Millions de consommateurs montre que des dizaines de perturbateurs endocriniens sont présents dans les cheveux des enfants.

Danger

Publié le
Des perturbateurs endocriniens dans les cheveux des enfants

Le magazine 60 millions de consommateurs, édité par l'Institut national de la consommation (INC) publie ce jeudi une étude alarmante concernant les perturbateurs endocriniens. L'association de consommateurs a fait analyser par un laboratoire indépendant des mèches de cheveux de 43 enfants de 10 à 15 ans, venant de toute la France. Le laboratoire y a recherché 254 substances "répertoriées comme des perturbateurs endocriniens potentiels ou avérés".

Les résultats font froid dans le dos : 23 à 54 molécules ont été retrouvées selon les enfants (34 en moyenne). Des résultats qui "suggèrent fortement" que les jeunes Français sont "tous contaminés", selon le magazine. Des phtalates et des pesticides étaient présents dans tous les échantillons analysés, tandis que bisphénols, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), métaux lourds et retardateurs de flamme bromés (PBDE) ont été retrouvés chez une partie des enfants. Le magazine s'alarme aussi de la présence dans les analyses de PCB, retrouvés chez tous les enfants sauf un, alors qu'ils sont interdits en France depuis...

1987.

"Aux très hautes autorités d'arrêter de jouer les poules mouillées et d'imposer des règles. (...) Et rappelons que la meilleure pression vient des consommateurs, capables de refuser d'acheter des produits non vertueux", interpelle la rédactrice en chef du magazine, Sylvie Metzelard, dans son éditorial.

Preuve de l'importance de ce sujet de santé publique, le magazine Que choisir, conccurent de 60 millions de consommateurs, fait aussi sa une sur les perturbateurs endocriniens.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€