Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le père infanticide du Gard s'est rendu à la gendarmerie

Le jeune homme de 21 ans est soupçonné d'avoir tué son bébé en le jetant au sol.

Fin de cavale

Publié le

La cavale aura duré quatre jours. Le père soupçonné d'avoir tué son bébé en le jetant au sol mardi s'est en effet rendu de lui-même aux gendarmes de Bessèges dans le Gard.

Le procureur a expliqué que le père du jeune papa de 21 ans avait expliqué à la police que son fil souhaitait se rendre. Un rendez-vous est alors fixé le lendemain matin à 8h30 à la gendarmerie. Comme prévu, le père soupçonné d'infanticide s'y rend. Il est alors immédiatement placé en garde à vue.

Pour rappel, alors que la mère du bébé tentait de mettre de la crème solaire au nourrisson, le père se serait énervé et aurait jeté l'enfant à terre à deux reprises.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gilles - 11/08/2012 - 12:24 - Signaler un abus La faute à la société

    Ce monstre n'a même pas eu le courage de quitter ce monde. Il va être pris en charge par les psychologues de Mme Taubira. Sortie prochaine garantie !

  • Par HdT - 11/08/2012 - 13:27 - Signaler un abus L'horreur et la conne...ie

    dans toute leurs splendeurs. 21 ans n'est pas un âge pour être père. Certain trouve ça beau, je dis clairement non, la parentalité à la trentaine d'accord, elle a au moins le mérite d'être souhaitée, peut-être réfléchie et préparée. Combien d'enfants maltraités, tués, détruits par de très jeunes incapables font la une chaque semaine? Trop, beaucoup trop. Il est temps en effet d'apprendre à certains à d'abord jouer à la poupée et en rester à celle gonflable sans chercher à devenir parent.

  • Par Le Nain - 11/08/2012 - 18:16 - Signaler un abus Ce n'est pas une question d'âge.

    J'étais père à 21 ans, et je n'ai pas tué mes enfants, qui sont mariés désormais. L'âge ne fait rien à l'affaire. D'un cas particulier, il ne faut pas tirer de généralités. Le temps ne fait rien à l'affaire Quand on est con, on est con Qu'on ait vingt ans, qu'on soit grand-père Quand on est con, on est con Entre vous, plus de controverses Cons caducs ou cons débutants Petits cons d'la dernière averse Vieux cons des neiges d'antan Geoges Brassens.

  • Par Gégé Foufou - 12/08/2012 - 08:00 - Signaler un abus NO COMMENT

    Pas de commentaire s'il vous plait à ce genre de drame social. Merci pour l'Humain

  • Par HdT - 13/08/2012 - 07:58 - Signaler un abus à LE NAIN

    "21 ans" d'une époque ne sont pas les "21 ans" d'une autre ère. Je suis d'accord que quand on est "con" on est "con" et rien y changera, mais la maturité elle peut s'acquérir. Observez la jeunesse d'aujourd'hui et vous constaterez qu'elle est tout de même très différente de celle d'hier, sans pour autant chercher à basculer pour savoir si la précédente était meilleure ou si c'est la nouvelle. Beaucoup de données ont changé à tout point de vue, ne serait-ce que par exemple la fin du service militaire (phénomène de société... qui entre autre aidait à dépister l'illetrisme mais pas que), la fin qu'à 16 ans il y a une trentaine d'années on parvenait sans mal à trouver un ou deux mois de job d'été pour aider à payer la rentrée ou le futur permis de conduire, maintenat on leur répond qu'ils n'ont pas 18 ans et qu'il n'y a rien pour eux mais on propose d'apprendre à conduire bien avant ces fameux "18 ans", une multitude de choses ont changé et avec elle, nécessairement, la société humaine. Ils ne sont pas plus "cons" ou moins "cons", ils sont autrement et préparés différemment.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€