Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Parlement suédois dit non à la déchéance de nationalité

La proposition émanait du parti des Démocrates de Suède, placé à l'extrême droite de l’échiquier politique du pays scandinave.

Sans appel

Publié le
La Parlement suédois dit non à la déchéance de nationalité

Alors que le débat fait rage en France, la question est déjà tranchée en Suède. Mercredi 10 février le Parlement du pays scandinave a rejeté une proposition émanant de l'extrême droite pour déchoir de sa nationalité toute personne condamnée pour un délit ou crime en lien avec le terrorisme.

La proposition du parti des Démocrates de Suède était un amendement à un projet de loi antiterroriste du gouvernement de gauche. Le parti anti-immigration voulait introduire "la possibilité de retirer la nationalité suédoise à une personne condamnée pour un délit en lien avec le terrorisme (...) même si cela la rend apatride".

Le vote sur cet amendement a été sans appel.

Seuls les 45 députés de ce parti ont voté pour, les autres parlementaires votant contre (236) ou s’abstenant (16 députés du Parti de gauche). Le débat en Suède (où l’on ne peut perdre sa nationalité que pour fausses déclarations ou si l'on a corrompu un fonctionnaire pour être naturalisé) n’a pas été aussi virulent qu’en France. Ironie du calendrier, le vote est intervenu le même jour que celui en France de l'Assemblée nationale.

En revanche, la nouvelle loi antiterroriste suédoise prévoit de punir de deux ans de prison un départ vers l’étranger afin de participer à une entreprise terroriste. Stockholm s’aligne ainsi sur plusieurs pays européens

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€