Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le pape François s'exprime sur la pédophilie : "aucune place dans le ministère de l’Eglise pour ceux qui abusent des mineurs"

Dans une lettre adressé aux évêques et responsables religieux catholiques dans le monde entier, il leur a ordonné de ne plus jamais étouffer les scandales de pédophilie au sein de l’Eglise.

Fermeté

Publié le
Le pape François s'exprime sur la pédophilie : "aucune place dans le ministère de l’Eglise pour ceux qui abusent des mineurs"

Le pape François a décidé de prendre position sur le thème de la pédophilie. Ayant déjà dit vouloir éradiquer ce problème au sein de l'Eglise, le souverain pontife a de nouveau exprimé une très grande fermeté sur ce sujet lors de la première réunion d'une commission d'experts pour la protection des mineurs au Vatican.

Dans une lettre adressé aux évêques et responsables religieux catholiques dans le monde entier, il leur a ordonné de ne plus jamais étouffer les scandales de pédophilie au sein de l’Eglise. "Il ne pourra être donné priorité à aucun type de considérations, de quelque nature qu’elles soient, comme par exemple le désir d’éviter le scandale, parce qu’il n’y a aucune place dans le ministère de l’Eglise pour ceux qui abusent des mineurs" écrit-il.

"Les familles doivent savoir que l’Eglise n’épargne aucun effort pour protéger ses enfants" affirme-t-il encore avant de demander aux instances locales de "réviser régulièrement" leurs procédures mises en place depuis 2011. Les présidents de conférences épiscopales et les supérieurs des communautés religieuses ont reçu cette missive. 

La commission d'experts s’occupe de la prévention, de l’éducation et de la mise en place de "bonnes pratiques" dans toute l’Eglise. Le pape François a indiqué que l'Eglise ne devait plus pâtir de scandales "de ce genre".

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€