Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pacte de responsabilité : Pierre Gattaz rejette les reproches de Manuel Valls et estime que "les entreprises ont joué le jeu"

"Le gouvernement se tire une balle dans le pied" a affirmé le patron des patrons, après les propos du Premier ministre menaçant de conditionner les aides aux entreprises.

Réponse du berger...

Publié le
Pacte de responsabilité : Pierre Gattaz rejette les reproches de Manuel Valls et estime que "les entreprises ont joué le jeu"

Pierre Gattaz Crédit Reuters

Pierre Gattaz réplique. Lundi, Manuel Valls avait déclaré que les engagements du pacte de responsabilité n'étaient "pas respectés" et avait menacé pour la première fois de "conditionner" les aides aux entreprises accordées dans le cadre de ce pacte. Des propos qui n'ont pas plus au président du Medef, qui a estimé ce mardi que les entreprises "ont joué le jeu".

"Nous avons joué le jeu, nous le jouons et nous le jouerons", a affirmé Pierre Gattaz, lors de sa conférence de presse mensuelle. Avec cette menace, "le gouvernement se tire une balle dans le pied", a-t-il poursuivi.

"Nous avons l'impression d'avoir beaucoup travaillé dans une période difficile. Malgré de nombreux obstacles, nous arrivons à un bilan honorable".

Selon le patron des patrons, "plus de 9,4 millions de salariés sont couverts ou en voie de l'être par des mesures s'inscrivant dans le pacte de responsabilité". Si le patronat reconnaît que quatre branches ne sont pas parvenues à trouver un accord alors que sept poursuivent les discussions, il n'a pas apporté de précisions sur la situation dans les vingt branches restantes. "Le Medef ne signe pas seul les accords. S'il y a échec, c'est une responsabilité partagée" a-t-il précisé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 16/02/2016 - 16:10 - Signaler un abus Valls-la-menace : à la fois Don Quichotte et moulin à vent ☺

    Le temps joue contre l'exécutif qui a plus besoin du MEDEF que le contraire ! Menacer quand on est en position de faiblesse est un choix hasardeux !

  • Par Vincennes - 16/02/2016 - 16:30 - Signaler un abus Je n'ai pas gardé l'article mais GATTAZ se défend mal

    et aurait pu rappeler à Vallsouille que les aides étaient soumises à conditions et que pas mal d'entreprises avaient fait l'objet de contrôles fiscaux

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€