Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 26 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pacte de responsabilité : Pierre Gattaz propose de modérer les salaires pour qu'il fonctionne

"S'il n'y a pas de modération salariale aujourd'hui en France, les efforts faits sur les baisses de charges n'auront servi à rien", explique le patron des patrons.

Stagnation

Publié le
Pacte de responsabilité : Pierre Gattaz propose de modérer les salaires pour qu'il fonctionne

Pierre Gattaz veut modérer les salaires pendant deux ou trois ans Crédit Reuters

Pierre Gattaz va-t-il trop loin ? Après la proposition d'un salaire transitoire inférieur au smic, sévèrement taclée par l'ensemble de la gauche, exécutif compris, mais aussi par l'ancienne numéro un de l'organisation patronale, Laurence Parisot, il en appelle désormais à une "modération salariale pendant deux ou trois ans en France", dans une interview à L'Usine nouvelle.

Le patron des patrons pense qu'une telle décision est indispensable "pour que le pacte de responsabilité ait des effets bénéfiques (…). S'il n'y a pas de modération salariale aujourd'hui en France, les efforts faits sur les baisses de charges n'auront servi à rien". Il veut suivre l'exemple de l'Allemagne. "Là où les Allemands ont été bons, c'est qu'ils ont accepté collectivement une modération salariale qui leur a permis de gagner en compétitivité et donc de créer davantage d'emplois à terme", explique-t-il.

En France, au contraire, les salaires ont évolué plus vite que l'inflation. Résultat: l'Hexagone a aujourd'hui l'un des coûts horaires les plus élevés d'Europe, à 35,30 euros, selon les chiffres qu'il donne dans son interview, quand l'Allemagne est à 32,70 euros et l'Espagne à 20,90 euros.

Il souhaite aussi que cette mesure s'applique aux patrons par "devoir d'exemplarité". "On ne peut pas demander des efforts aux salariés et ne pas se l'appliquer soi-même".  Selon lui, les patrons de PME et d'ETI (entreprises de taille intermédiaire) "le font naturellement". Reste la question des patrons des grands groupes. "Même s'ils sont internationalisés, même si la France ne représente plus qu'une petite part de leur activité, ils doivent modérer leur rémunération par solidarité, parce qu'ils sont à la tête d'un groupe français et parce que l'on demande des efforts à nos concitoyens", affirme Pierre Gattaz..

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par DEL - 30/04/2014 - 00:33 - Signaler un abus Ben voyons...

    Et pourquoi pas payer le patron pour accéder au travail???

  • Par la saucisse intello - 30/04/2014 - 03:18 - Signaler un abus Je savais que ce gattaz.............

    N'était pas une lumière, mais alors là....................

  • Par BOUNTY - 30/04/2014 - 09:16 - Signaler un abus ces petites gens !!!

    Comme gattaz, n'ont pas de cerveau seulement un ventre a nourrir et des dents pour dépecer ses contemporains ! Comme ces nuées de grillon qui se jettent sur les cultures, ne laissant que désolation après leur passage. Le capitalisme est en train de se manger lui même par la bêtise de ses dirigeants !!!!

  • Par yavekapa - 30/04/2014 - 09:22 - Signaler un abus c'est quand même inique

    car ces mêmes patrons s'octroient des augmentations à largement plus de 10%. là on peut dire qu'il y a des salauds de patrons, pas tous heureusement. et certains touchent de bonnes primes quand ils ont licencié, au mépris des cadres qui ramassent tout le boulot.

  • Par walküre - 30/04/2014 - 10:27 - Signaler un abus Nous y sommes

    C'est ce que savaient Hollande, Ayrault et Valls, mais qu'ils se sont bien gardés de dire.

  • Par Gamelledebouse - 30/04/2014 - 11:41 - Signaler un abus Au fils à papa :

    Que les grands patrons commencent par modérer leurs salaires indécents , leurs parachutes dorés et retraites monstrueuses . Ils seraient un peu plus crédibles . Si encore ils étaient compétents ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€