Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 13 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Otage français en Algérie : Paris authentifie la vidéo, l’Etat islamique menace de l’exécuter dans les 24 heures

Ce touriste de 55 ans a été enlevé pendant une randonnée près de Bouira, au sud de Tizi Ouzou en Kabylie. Il sera égorgé si la France n’arrête pas ses frappes contre le groupe djihadiste en Irak.

Terrorisme

Publié le

"Je laisse à Hollande, le président de l'Etat français criminel, le soin d'arrêter les attaques contre l'Etat islamique dans les 24 heures qui suivent la publication de ce communiqué ou son ressortissant Hervé Gourdel sera égorgé". La menace est claire, nette et précise. Dans une vidéo, un homme armé appartenant au groupe djihadiste algérien "Jund al-Khilafa", qui a fait allégeance à l’Etat islamique (EI), revendique l’enlèvement d’Hervé Gourdel, un touriste français de 55 ans pris en otage dimanche lors d’une randonnée près de Bouira, en Kabylie.

Il sera donc exécuté prochainement si Paris poursuit ses attaques contre l’organisation terroriste en Irak.

A noter que la vidéo montre l'otage, Hervé Gourdel assis par terre entouré de deux hommes masqués et armés de kalachnikovs. L'otage dit qu'il est originaire de Nice et guide de haute montagne. Il précise être arrivé samedi en Algérie.

Ce lundi soir, comme l’indique Ouest France, Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, a "malheureusement" confirmé l'authenticité de la vidéo. Le chef de la diplomatie française a ajouté qu'il n'était "pas question de céder aux menaces d'un groupe terroriste". "Nous essayons de faire le maximum pour libérer les otages. Mais un groupe terroriste ne peut pas infléchir la position de la France (...) Pas question de céder aussi peu que ce soit aux menaces d'un groupe terroriste", a-t-il poursuivi. "Les menaces proférées par ce groupe sont extrêmement graves et témoignent de la cruauté extrême de Daesh et tous ceux qui s'en réclament", a aussi souligné Laurent Fabius qui a d'ailleurs exprimé son inquiétude en qualifiant "la situation d'extrêmement critique".

L'annonce de cet enlèvement est intervenue quelques heures après la publication lundi matin d’un message en plusieurs langues dans lequel l'EI a lancé à ses fidèles un appel au meurtre de citoyens de la quarantaine de pays coalisés pour le "détruire". "Si vous pouvez tuer un infidèle américain ou européen - en particulier les méchants et sales Français - ou un Australien ou un Canadien, ou tout (...) citoyen des pays entrés dans une coalition contre l'État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n'importe quelle manière", fait savoir un porte-parole de l'EI, Abou Mohammed al-Adnani.
 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 23/09/2014 - 11:42 - Signaler un abus Y en a marre de ces irresponsables avertis du danger

    qui vont dans des zones à hauts risques, pour le plaisir, et la famille va bientôt demander à la France de le faire libérer, à coup de millions d'€ à charge du contribuable et pour armer ces pourris d'islamistes. Dans certains cas, ça s'est vu, la famille engueule l'état " de ne pas faire le nécessaire". L'autre otage se promenait en Mauritanie dans la zone réputée également particulièrement dangereuse. À quand le prochain "promeneur" en zone islamiste? Il n'en reste pas moins que l'islam nous a déclaré la guerre à l'extérieur et en France. À nous les mécréants à convertir ou à tuer. Après cela on va nous demander de la tolérance vis à vis de cette religion moyennageuse, née 6 siècles après le christianisme.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€