Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Opération Sentinelle : un ancien général interpelle Emmanuel Macron

Dans une interview au Nouvel Obs, Vincent Desportes estime qu'il est temps que "cette opération au bilan très négatif s'arrête".

L'heure du bilan

Publié le
Opération Sentinelle : un ancien général interpelle Emmanuel Macron

Le lendemain de la nouvelle attaque contre les soldats de l'opération Sentinelle, l'ancien général Vincent Desportes interpelle le président de la République sur un dispositif "inefficace". Dans les colonnes de L'Obs, il explique que si les militaires sont autant visés par "tous les illuminés de Daech et ceux (qui) prennent le chemin de leur idéologie", c'est parce qu'ils "patrouillent comme des troufions devant la gare Montparnasse. Ils sont bien visibles".  

>>> À lire aussi : Attaque de Levallois-Perret : comment les militaires de l’opération Sentinelle sont devenus des cibles

"Nos soldats sont engagés dans une opération dont le bilan est très négatif.

Il n'a jamais été prouvé qu'un attentat ait été déjoué grâce à Sentinelle. Certes, l'opération Sentinelle peut avoir un effet psychologique sur nos concitoyens. Mais aujourd'hui, on se retrouve avec des soldats blessés. Elle est inefficace", finit-il par lancer au journaliste, ajoutant qu'il "faut mettre un terme à cette gabegie".

"Sentinelle a un impact sur nos opérations extérieures"

Vincent Desportes argumente ensuite cette décision : "Nos soldats n'ont plus le temps de s'entraîner. (…) Sentinelle a un impact sur nos opérations extérieures. Il a fallu trouver des effectifs. L'opération Sangaris, en Centrafrique, en a fait les frais". "Aujourd'hui, le pays est au bord de l'insurrection. Nous ne pouvons plus assurer nos missions à l'extérieur", insiste-t-il.  "Et cette opération a un impact sur la fidélisation et le recrutement. Plusieurs soldats refusent de participer à cette opération et décident de mettre fin à leur contrat. Il est temps qu'on utilise nos soldats pour ce qu'ils sont : des soldats", fustige Vincent Desportes.

>>> À lire aussi : Opération Sentinelle : ces sérieuses raisons d'avoir des doutes sur l'utilité d'un dispositif qui affaiblit notre armée sans nous assurer d’être protégés

In fine, il en appelle à Emmanuel Macron pour mettre un terme à cette opération. "Pour cela, il faut du courage politique. Car si demain, un autre attentat a lieu, il est certain qu'on s'en prendra à celui qui a pris la décision d'arrêter l'opération Sentinelle", estime l'ancien général de division de l'armée de terre française. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 10/08/2017 - 11:59 - Signaler un abus Il a raison et tout le monde

    Il a raison et tout le monde en est conscient. C'est ce qu'on appelle la technique de la chèvre..... Vous attachez une chêvre à un piquet.... ou des militaires à un monument et vous verrez ça attire les cons, c'est prouvé. Ensuite si vous perdez des militaires ça paraît presque normal, et la populace est rassurée. C'est pas aussi mal perçu que de perdre un ou deux vieux 'qui si ça se trouve seraient mort naturellement quelques semaines plus tard.... Effficacôté électorale garantie "dormez tranquille bonnes gens, il est minuit et tout va bien"

  • Par A M A - 10/08/2017 - 12:19 - Signaler un abus "Sentinelle", une idée

    "Sentinelle", une idée stupide....et totalement inefficace

  • Par ourston - 10/08/2017 - 12:27 - Signaler un abus Cible

    Si on n'utilise plus les militaires, qui mettra-t-on à la place? Des gendarmes, des policiers, dont les effectifs sont insuffisants? Ou des civils sans expérience?

  • Par vangog - 10/08/2017 - 13:15 - Signaler un abus Sans balles dans le chargeur...

    les soldats en "sentinelle" deviennent des cibles faciles pour les foudallah...n'importe quelle personne lucide le comprend, mais les gauchistes qui nous gouvernent sont-ils lucides? Mystère!

  • Par von straffenberg - 10/08/2017 - 14:38 - Signaler un abus Les éternelles priorités....complainte d'un grincheux

    L'exécutif depuis plusieurs quinquennats ne gère pas les priorités (et ne fait pas les bons choix) à savoir sécurité du citoyen charges des entreprises , diplomatie . En se qui concerne la sécurité nous avons déployé beaucoup de nos ressources militaires pour des taches inutiles à mon gout Nous sommes très vulnérable en cas de problème majeur sur notre territoire notre armée étant insuffisante et déployée en partie à l'extérieur .....bref chacun à le droit de se poser les bonnes questions

  • Par von straffenberg - 10/08/2017 - 14:40 - Signaler un abus rectif

    En ce qui concerne .......et non se

  • Par tubixray - 10/08/2017 - 17:39 - Signaler un abus Contre exemple

    Lors de la messe de Noël (désolé je suis catholique ....) chacune des deux entrées de notre église était surveillée par deux soldats .... Nous étions si nombreux que certains n'ont pas pu s'asseoir ..... Si un islamiste était entré avec une arme automatique il aurait fait un carnage .... Je n'ai pas été le seul à les remercier en sortant ..... A contrario ceux qui patrouillent dans les quartiers servent essentiellement de cibles pour les barbares.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/08/2017 - 09:04 - Signaler un abus @tubixray

    N'ayez pas honte.... Personne n'est parfait !! Même Dieu ne doit pas être si parfait qu'on veut bien le dire, sinon il n'aurait pas créé des hommes assez cons pour croire en lui.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€