Samedi 19 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Occidentaux veulent accroitre la pression sur la Syrie

Un nouveau projet de résolution sera discuté aujourd'hui, et prévoit des sanctions économiques en cas de non-respect du plan Annan.

L'histoire sans fin

Publié le 12 juillet 2012
 

En Syrie, les combats continuent. Un énième projet de résolution, présenté par les Occidentaux (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne), sera discuté ce jeudi par les autres membres du Conseil des Nations Unies. Il prévoit l'application stricte du plan préconisé par Kofi Annan.

Ce texte donne dix jours au régime syrien pour cesser d'utiliser ses armes lourdes dans les villes rebelles du pays, sous peine de sanctions économiques, comme un embargo. Mais aucune intervention armée éventuelle n'est prévue.

L'adoption d'une nouvelle résolution sur la Syrie est essentielle afin de renouveler le mandat des observateurs de l'ONU dans le pays. Celui-ci doit prendre fin le 20 juillet. La Russie, alliée du régime syrien actuel, a de son côté proposé une résolution distincte qui permettrait de prolonger la mission des observateurs, mais sans mentionner de quelconques sanctions.

Lu sur Le Nouvel Obs

 


Fermer