Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Obésité infantile : oui, le niveau d'étude des parents a un impact

C'est ce que révèle une étude menée auprès de 15 000 enfants âgés de 2 à 9 ans.

Mange ton hamburger !

Publié le

Les enfants dont les parents ont un faible niveau d'étude risquent-ils plus que les autres d'être obèses ? C'est la conclusion qui ressort d'une étude publiée dans la revue Public Health Nutrition et relayée par le site Santé Log. Selon cette étude menée auprès de 14 426 enfants âgés de 2 à 9 ans dans 8 pays européens (Italie, Estonie, Chypre, Belgique, Suède, Hongrie, Allemagne et Espagne), les enfants dont les parents ont un faible niveau d'éducation mangent moins de fruits et de légumes.

Ils consomment aussi davantage de produits transformés et de boissons sucrées, souligne Santé Log. Inversement, les parents qui ont un niveau d'étude élevé proposent une alimentation plus saine et plus variée à leurs enfants.

Selon l'OMS, 40 millions d'enfants de moins de 5 ans sont en surpoids dans le monde. En France, 1 enfant sur 5 est en surcharge pondérale, 3,5% sont obèses et 14,3% sont en surpoids, rappelle le site Femme Actuelle. L’obésité infantile a doublé en 10 ans. Bonne nouvelle toutefois : selon une enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), surpoids et obésité auraient reculé de 16% entre 2000 et 2006 chez les 5-6 ans, souligne de son côté L'Express. Mais les spécialistes restent prudents : ce n’est pas le moment de relâcher les efforts.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kettle - 01/04/2013 - 18:18 - Signaler un abus Le pauvres mangent beaucoup

    Le pauvres mangent beaucoup de plats preparés et sodas.

  • Par lily1306 - 01/04/2013 - 18:21 - Signaler un abus Obésité Infantile

    De plus hauts revenus, liés à des études supérieures, impliquent forcément des salaires plus importants et par conséquent un pouvoir d'achat plus élevé. Il est normal que les produits achetés soient de meilleure qualité que ceux achetés par les classes moyennes dans les discounts et qui contiennent davantage de graisses (huile de palme, etc.)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€