Dimanche 20 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Obama évoque une intervention militaire en Syrie

Pour la première fois depuis le début du conflit syrien en mars 2011, le président américain a évoqué explicitement l'hypothèse d'une intervention militaire en cas d'usage d'armes chimiques.

Toute première fois

Publié le 21 août 2012
 

Pour la première fois depuis mars 2011, Barack Obama prend explicitement position et prévient Bachar el-Assad : l'utilisation d'armes chimiques ou biologiques contre les insurgés pourrait entraîner une intervention de l'armée américaine en Syrie«Jusqu'ici, je n'ai pas donné l'ordre d'intervenir militairement, mais si nous commencions à voir des quantités d'armes chimiques déplacées ou utilisées, cela changerait mon calcul», a lancé le président américain. «Nous ne pouvons pas nous trouver dans une situation dans laquelle des armes chimiques ou biologiques tombent entre les mains des mauvaises personnes a-t-il prévenu. En juillet, le ministère des Affaires étrangères syrien avait affirmé que les armes chimiques ne seraient utilisées qu'en cas de d'attaque extérieure, avouant ainsi que l'armée syrienne en possédait.

La semaine dernière, des diplomates internationaux et des responsables américains ont affirmé anonymement que les Etats-Unis et leurs alliés avaient évoqué l'idée d'un scénario catastrophe qui déboucherait sur le déplacement de dizaine de milliers de militaires pour sécuriser les bases qui abriteraient les armes chimiques et biologiques.

 

 

Lu sur le Figaro.fr

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par protagoras - 21/08/2012 - 15:42 - Signaler un abus Exemple irakien

    Les USA prototype de l'agresseur, éternel défenseur des "bonnes causes", voudrait bien appliquer à la Syrie ce qui a si bien "réussi" en Irak.
    Campagne de mensonges à propos d'armes chimiques évoquées comme prétexte à une intervention au nom de la liberté et de la démocratie pour en fin de compte créer le chaos.
    Qu'attendent les Russes pour adresser une mise en garde solennelle à cet État voyou (Rogue State) qui avec son appendice au Moyen Orient menace la paix du monde.

  • Par Teo1492 - 21/08/2012 - 13:58 - Signaler un abus Quel hypocrite, cet Obama !

    Cela fait déjà des mois et des mois que les services américains fournissent des renseignements stratégiques et des armes aux rebelles...
    Cela ne fera juste qu'accélérer un peu les choses.

  • Par HdT - 21/08/2012 - 13:52 - Signaler un abus barack HUSSEIN obama

    C'est beau un Président passé par une école coranique lorsqu'il est faussement en colère mais surtout opportuniste de trouver un motif de porter un autre coup de pouce aux islamistes. Son discours initial du Caire n'a trompé que les dupes. Et après ce sera l'Iran... le pays qui emmer... bien les saoudiens et leurs clans pinciers féodaux. Vieille querelle éthnico-religieuse que Thomas Edwrad Lawrence avait largement compris et décrit dans ses écrits pour prévenir du futur de ces provinces et de l'instatbilité qui y règnerait. Winston avait dû beaucoup s'en instruire pour avoir évoqué clairement son opinion quant aux adorateurs de la soumission prophétique, ce que veut d'ailleurs dire le nom d'une certaine religion exclusive locale.

Fermer