Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

NSA : après Prism voici XKeyscore, l'autre programme d'espionnage d'Internet

Selon de nouveaux documents publiés par le Guardian mercredi, un programme secret de surveillance du Web, XKeyscore, permet aux services de renseignement américains d'espionner "presque tout" ce qu'un internaute moyen fait.

Arme de surveillance massive

Publié le
NSA : après Prism voici XKeyscore, l'autre programme d'espionnage d'Internet

XKeyscore permet aux renseignements américains d'espionner "presque tout ce qu'un utilisateur moyen fait sur Internet", rapporte le Guardian. Crédit Reuters

Accéder à l'historique des recherches, aux contenus des mails, aux conversations privées sur Facebook... Tout cela est possible pour la National security agency (NSA) grâce à XKeyscore. Un programme secret de surveillance d'Internet qui permet aux renseignements américains d'espionner "presque tout ce qu'un utilisateur moyen fait" sur la Toile, rapporte le Guardian (en anglais), mercredi.

Confrontée à une pression croissante du Congrès depuis les révélations d'Edward Snowden, la Direction américaine du renseignement (ODNI) a déclassifié des documents secrets dans "l'intérêt d'une transparence accrue", explique le Nouvel Observateur.

Par exemple, l'un des documents est l'autorisation de la Cour de surveillance du renseignement étranger délivrée en avril 2013, et obligeant l'opérateur téléphonique Verizon à livrer chaque jour pendant trois mois l'ensemble des métadonnées (numéros appelés, durée des appels) à la NSA.

Mais la nouvelle révélation du Guardian risque d'apporter de l'eau au moulin des Américains qui critiquent l'omnipotence des services de renseignement. Citant des documents fournis par Snowden, le journal explique comment XKeyscore permet de surveiller en temps réel les internautes. Le programme repose sur l'utilisation de quelque 500 serveurs disséminés dans le monde, y compris en Russie, en Chine ou au Venezuela.

Contrairement aux autres systèmes de surveillance dont l'existence a déjà été révélée, il offre la possibilité de travailler sans connaître un identifiant "fort" d'une cible - son adresse mail par exemple. XKeyscore permet par exemple de remonter jusqu'à une personne à partir d'une simple recherche effectuée sur Internet. Selon les documents, le logiciel a permis aux agents américains de capturer "plus de 300 terroristes", affirme le Guardian.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Peter6809 - 01/08/2013 - 10:10 - Signaler un abus Et c'est mal?

    Est-ce si grave que ça d'arrêter des terroristes? ET qu'un système puisse savoir ce que je fais sur Internet, franchement, je m'en fou! Que l'on épluche mes mails, bof! (ok, à part ma femme) Et comme toujours, plus il y a de systèmes, plus ils sont interconnectés, plus ils vont se planter! Ils finiront par détecter que FH, président d'un pays en voie de développement, est un fou dangereux et qu'il faut l'éliminer...

  • Par romainF - 01/08/2013 - 10:10 - Signaler un abus Penser "flicage"

    Demain il faudra penser surfer sur le net comme quand on roule sur une route jonchée de radars.

  • Par romainF - 01/08/2013 - 10:10 - Signaler un abus Penser "flicage"

    Demain il faudra penser surfer sur le net comme quand on roule sur une route jonchée de radars.

  • Par Temüdjin - 01/08/2013 - 11:32 - Signaler un abus Qu'en sait-on ?

    Il est pour le moins amusant de mettre en accusation la curiosité quand bien même inquisitrice quand celle-ci est le propre même du renseignement. Y-a-til une limite ? Je n'en sais trop rien. On pourra lire aussi un article bref mais en contre-pied du buzz actuel concernant Big Brother : "Espionnage: Pourquoi le Scandale des Ecoutes de la NSA n'en est pas Un!" ( http://geraldolivier.canalblog.com/archives/2013/06/12/27385169.html )

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€