Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Notre-Dame-des-Landes : le contenu du rapport dévoilé

Ce mercredi 13 décembre, le gouvernement a pris connaissance du rapport qu'il avait commandé en juin à trois médiateurs de ce dossier.

Deux options

Publié le
Notre-Dame-des-Landes : le contenu du rapport dévoilé

Ce mercredi 13 décembre, trois médiateurs du dossier concernant le projet controversé de construction d'un nouvel aéroport à proximité de Nantes ont remis leur rapport à Edouard Philippe. Il s'agit d'un document de 60 pages qui contient des cartes, des graphiques et surtout des tableaux à deux colonnes (une "pour" et l'autre "contre") qui permettent d'étudier tous les scénarios possibles : les conséquences pour le bruit, le réchauffement climatique, la biodiversité, la sécurité, l'urbanisme, le développement économique, l'agriculture...

Un "réaménagement complet de l'aéroport existant" pourrait suffire

A partir des explications réalisées par l'ancien pilote de ligne Gérard Feldzer, l'ingénieur Michel Badré et la préfète Anne Boquet,  on peut comprendre que des "handicaps significatifs" existent pour chaque projet. Concernant Notre-Dame-des-Landes, de sérieux doutes existent sur l'impact environnemental et l'étalement urbain. Quant à l'aménagement de Nantes-Atlantique, ce sont les nuisances sonores "significatives" qui dérangent.

"Les besoins liés au développement du transport aérien dans le Grand Ouest justifient la réalisation d'une plate-forme qui sera dimensionnée sur les hypothèses connues, c'est-à-dire le doublement du trafic aérien d'ici 2040", a aussi résumé le rapport le Premier ministre, Edouard Philippe. En outre, les auteurs de ce texte pensent que la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes n'est pas le seul moyen qui pourrait répondre à ce besoin. En effet, un "réaménagement complet de l'aéroport existant" (d'importants travaux de rénovation et une extension de la piste existante) pourrait suffire.

La ZAD finirait par être évacuée dans tous les cas

"Les deux hypothèses présentent des avantages, inconvénients et incertitudes", a souligné Edouard Philippe, ajoutant que le gouvernement n'était plus confronté à la question de savoir "s'il fallait faire Notre-Dame-des-Landes ou rien". Désormais, il s'agit plutôt de trancher entre la construction du nouvel aéroport ou l'amélioration de l'infrastructure déjà existante. Si le chef du gouvernement est resté prudent et n'a privilégié aucune piste face à la presse, les médiateurs semblent plutôt être favorables au réaménagement de l'aéroport actuel. Les deux options sont "raisonnablement envisageables", écrivent-ils. Une décision sera prise d'ici la fin du mois de janvier 2018, a assuré le Premier ministre.

Et d'ajouter, que l'État veillerait dans tous les cas à "garantir un retour à la normale relatif au respect de l'ordre public". La ZAD - cette vase zone de blocage où 200 à 300 zadistes se préparent depuis des mois à un affrontement violent avec les forces de l'ordre - finira par être évacuée dans tous les cas, a assuré Edouard Philippe. De son côté, le rapport préconise de procéder à l'évacuation dès que la décision gouvernementale sera prise : "Le retour à l'état de droit et à une situation d'ordre public normalisée est indispensable, selon des modalités qui différeront en fonction de l'option retenue."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 13/12/2017 - 16:29 - Signaler un abus Et vlan, en plein

    dans la tronche de Hollande et de la reine des pingouins. Seul problème à résoudre, qui va payer, les responsables ci-dessus nommés plus l'incertain Ayrault ou le peuple? et la c'est autrement plus important que la petite carambouille fillonesque, mais ça ne donnera sûrement pas lieu au tribunal d'inquisition médiatique facho-gaucho.

  • Par Solognitude - 13/12/2017 - 16:33 - Signaler un abus Rapport...etc...Rapport... etc.....

    Ce n'est évidemment pas un rapport de plus qui va déclencher la décision qui va peut-être enfin être prise, mais plutôt le climat politique du moment et les conséquences de bavures à envisager. Bref, encore un exemple de pipotage

  • Par KOUTOUBIA56 - 13/12/2017 - 18:24 - Signaler un abus on va voir ce que Manu a dans

    on va voir ce que Manu a dans le froc

  • Par Anouman - 13/12/2017 - 19:42 - Signaler un abus Rapport

    Comme ils n'arrêtent pas de nous gonfler avec le CO2 ils feraient mieux, plutôt que d'anticiper le doublement du trafic, d'essayer de le limiter à ce qu'il est actuellement.

  • Par tubixray - 14/12/2017 - 09:13 - Signaler un abus Pas de réponse à LA question !

    Une deuxième piste est elle nécessaire au trafic de l'aéroport de Nantes ??? C'était l'argument massue qui nous était assené l'année dernière pour justifier ND des Landes .... Implicitement la réponse est non puisque on envisage déformais d'allonger la piste de Nantes Atlantique !!!.... Ce n'est donc pas un problème de trafic qu'il faudrait anticiper mais alors un problème de taille / capacité des avions ... Les montants annoncés pour la rénovation de Nantes Atlantique paraissent toutefois très surévalués ....

  • Par TADD - 14/12/2017 - 10:40 - Signaler un abus Dans tous les cas, il faut en finir

    Quant à la ZAD, il faut être très clair et bien leur dire que s'ils veulent la guerre ils l'auront, et que dans toutes les guerres il y a toujours des morts . Tant pis pour eux.

  • Par vangog - 14/12/2017 - 10:45 - Signaler un abus 300 fascistes-zadistes contre 65 millions de Français...

    l’issue est incertaine pour les mous-du-genou qu’il nous gouvernent!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€