Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le nombre de journalistes tués en 2018 dépasse déjà le bilan de 2017

L'année n'est toujours pas achevée et déjà 56 journalistes ont été déjà été tués dans le monde à cause de leur activité professionnelle.

Reporters sans frontières

Publié le
Le nombre de journalistes tués en 2018 dépasse déjà le bilan de 2017

 Crédit Raul Arboleda / AFP

Reporters sans frontières rapporte que le nombre de journalistes tués pendant l'année 2018 dépasse déjà le bilan de l'année 2017.  Alors que 2017 avait été l'année la moins meurtrière pour les journalistes depuis 14 ans, la tendance à la baisse s'inverse déjà. Au premier octobre, il y avait déjà 56 journalistes tués dans le monde à cause de leur activité professionnelle, soit un de plus qu'en 2017.

Sur ce chiffre, la moitié d'entre eux ont perdu la vie en zone de guerre. Une dizaine de cas sont encore en cours d'investigation par Reporters sans frontières.

A l’heure où nous nous apprêtons à dévoiler à Bayeux la stèle 2018 des journalistes tués, il est important de rendre hommage à tous ces hommes et ces femmes tués alors qu’ils enquêtaient ou couvraient des zones de guerreLe nombre alarmant de morts nous rappelle la nécessité urgente de protéger davantage les journalistes.

RSF demande la nomination d’un Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies. Notre initiative est soutenue par un nombre croissant d’Etats, 130 médias, organisations et syndicats dans le monde” déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 11/10/2018 - 15:30 - Signaler un abus Les journalistes français mentionnent

    la mort d'un militaire avec les chiens écrasés. Moi, concernant la plupart d'entre eux, je lis uniquement les chiens écrasés (sans souhaiter la mort de qui que ce soit). Je pleure seulement les seuls qui méritent de l'estime et ils ne sont pas nombreux, hélas. Les autres m’indiffèrent.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€