Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Sarkozy : "les 35 heures ont ruiné la France"

Invité de l'émission "Des paroles et des actes", le patron des Républicains a répondu aux questions de plusieurs experts de France 2 ainsi qu’à un panel de Français.

Prise de parole

Publié le
Nicolas Sarkozy : "les 35 heures ont ruiné la France"

Nicolas Sarkozy était l’invité ce jeudi soir de l’émission politique "Des paroles et des actes" sur France 2. Le patron des Républicains a répondu aux questions de plusieurs experts de France 2 ainsi qu’à un panel de Français...mais n'a pas débattu pas avec une personnalité politique de gauche. La raison? Selon Le Figaro, le patron des Républicains avait précisé à l’émission qu’il n'accepterait un débat qu'avec une personnalité de rang gouvernemental, ministre ou secrétaire d’Etat. L'Elysée a refusé d'envoyer un ministre en exercice, et Nicolas Sarkozy n'a pas voulu se retrouver face à son homologue socialiste, Jean-Christophe Cambadélis.

 

"Je suis très heureux de débattre avec les Français", a commenté Nicolas Sarkozy à ce sujet. "Si j'ai compris, des consignes ont été données pour qu'aucun responsable gouvernemental vienne débattre avec moi, ce qui est quand même étonnant". Il a poursuivi : "Dois-je en conclure que nous sommes la seule démocratie au monde où les responsables gouvernementaux considèrent que leur devoir n'est pas de débattre avec le président de la première formation politique d'opposition du pays ?".

 

  • Succès de son livre

 

En début d'émission, l’ancien président de la République s’est dit "touché" par le succès de son livre "La France pour la Vie", dont les ventes avoisineraient les 70 000 exemplaires la première semaine de publication. "C'est comme un miracle" a-t-il estimé. Refusant l’expression "mea-culpa" (il regrette dans son ouvrage certaines erreurs de son quinquennat), il souligne avoir "essayé de tirer les conséquences de ce qui avait marché ou pas marché".

 

  • Retour politique

 

L’ancien chef de l’Etat a évoqué les conditions de son retour à la tête des Républicains. "La politique c'est aussi une affaire charnelle. Je suis revenu, après trois ans, parce que ma famille politique s'est déchirée dans des proportions invraisemblables, parce que le Front national caracolait en tête et la France se retrouvait déclassée à cause de la politique de François Hollande".

Interrogé par un homme présent sur le plateau, il a tenu à se démarquer de l'actuel chef de l'Etat, refusant l'expression UMPS: "Il y a un peu d'injustice à dire que la politique de la gauche et la nôtre, c'est la même. Les 50 milliards d'impôts nouveaux que vous payez depuis 2012, c'est pas moi le responsable".

  • Les 35 heures

Nicolas Sarkozy a fustigé les 35 heures. "Les 35 heures ont ruiné la France, la meilleure preuve c'est que personne n'a suivi notre exemple", estime Nicolas Sarkozy. "Nous ne travaillons pas assez et nos dépenses publiques sont trop lourdes", a poursuivi le président des Républicains qui souhaite que les Français travaillent plus. Sur la question très controversée du travail dominical, il s'est déclaré "favorable au travail du dimanche à condition qu'il soit davantage payé et sur la base de salariés qui seraient volontaires pour gagner davantage".

 

  • Mariage pour tous

 

A propos du mariage pour tous, dans l’hypothèse où il serait élu en 2017, Nicolas Sarkozy a été clair : "Nous ne démarierons pas les couples homosexuels. Ce serait dangereux et injuste", déclarant regretter de ne pas avoir fait voter l'union civile des couples homosexuels alors qu'il était au pouvoir. Il a cependant affirmé rester inflexible concernant la question de la filiation, refusant  la GPA pour les couples homosexuels mais aussi hétérosexuels. "Le mariage est une chose la filiation en est une autre".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 04/02/2016 - 22:51 - Signaler un abus Pauvre clown

    Implicitement accepte la PMA donc plus tard la GPA. Ce mec ment comme il respire. Juppekozy le candidat de la...?????

  • Par Le gorille - 05/02/2016 - 02:02 - Signaler un abus Mariage : pas clair

    Donc on ne sait pas s'il abolira la loi Taubira. Quand il dit regretter ne pas avoir fait voter l'union civile, c'est qu'il accepte le principe du mariage homo. Bref, la clarté d'une eau de boudin. Rejeté.

  • Par Le gorille - 05/02/2016 - 02:11 - Signaler un abus Débat à son rang

    Hélas, le Gouvernement a raison : le rang de NS est celui de chef de parti. Donc son homologue est bien JCC et non un membre du gouvernement, quand bien même NS ait été Président. Ceci dit, débattre "avec les français", c'est mieux... sous réserve que les journalistes présents les représentent.... Et les "experts" de France 2, eux, ont-ils cette qualité ? Et puis un "panel"... pourquoi utiliser ce franglais hideux ? Et pourquoi ne pas dire : "une représentation", une délégation", si on accroche sur le mot "échantillon" ?

  • Par Fran6 - 05/02/2016 - 07:13 - Signaler un abus 35 heures?

    quand on écoutes pas son 1er ministre, euh, non, son collaborateur, on pleurs ensuite, aujourd'hui, en clair, avec des "si", on peut refaire le monde! un exemple? si sir Sarkozy n'avait pas signé le traité de Lisbonne contre l'avis du peuple en 2007, nous n'aurions pas ses détachés" qui font aujourd'hui plus de dégât que que les 35h!!!!!!

  • Par Ganesha - 05/02/2016 - 09:00 - Signaler un abus Fran6

    D'accord avec vous ! Citation d'un article récemment paru sur Atlantico (Chicago à Paris 12ème) : ''Pour la seule dépose des tuiles amiantées ... on compte 14 Algecos, un Van de décontamination pour les ouvriers qui n’est connecté ni à l’eau ni à l’électricité. Une centaine d’ouvriers sont présents sur le chantier. La plupart vient de l’Europe de l’Est mais également d’Inde, du Pakistan et d’Égypte.'' Les Algecos sont probablement les dortoirs des ''travailleurs esclaves'' ? Merveilles de la ''Directive Bolkenstein'' et du Capitalisme libéral !

  • Par l'enclume - 05/02/2016 - 10:54 - Signaler un abus Mort de rire

    Putain, les bas du front se réveillent, dès que Sarkozy apparaît.

  • Par arcole 34 - 05/02/2016 - 11:27 - Signaler un abus MAIS A LA DIFFERENCE DE SES DETRACTEURS QUI PARLENT POUR NE RIEN

    dire , lui a l'expérience de la gouvernance de notre pays par rapport aux yaka, faukon , la critique est aisée mais l'art est difficile . il connaît les problèmes de notre économie et ne prône des mesures qui seraient ruineuses pour l'économie nationale telles que la sortie de l'euro voire la nationalisation du secteur bancaire et l'embauche de fonctionnaire manière d'aggraver le déficit de l'état par exemple , comme le voudraient les partisans bas du front sans pour autant oublier les discours anticapitalistes aux pieds d'argile qui font dans l'anticapitalisme comme les séminaristes courent à la débauche . Ils sont des faussaires et impriment de la fausse monnaie idéologique au service de la sociale démocratie qui tente coûte que coûte de sauvegarder le pouvoir en s'appuyant sur les traditionnels idiots utiles qui lui servent d'épouvantails et de caution démocratique . C'est pour cela que venant de la bouche de certains bas du front , les mots de liberté , de démocratie et de patriotes ne sont qu'autant d'injures déplacées et totalement inadaptées pour des personnes qui n'aspirent qu'à mettre en place une pensée unique , ne respectent pas os institutions et le vote des français .

  • Par Anguerrand - 05/02/2016 - 12:36 - Signaler un abus A Arcole ok avec vous

    Les bas du front se réunissent aujourd'hui pour savoir si la politique de Philipippot le gauchiste est viable, il semble que cette politique économique de gauche soit contestée vigoureusement à l'intérieur même du FN. MLP s'est laissé entraînée par Philipippot qui veut cette politique de gauche qui n'est pas dans la tradition du FN. Si le FN change enfin cette politique débile ils perdront à gauche mais regagneront largement à droite qui pour le reste est très proche du FN. Et là si le FN change de politique économique, on verra les Ganesha et Vangog nous expliquer le contraire de ce qu'ils ont dit jusqu'à maintenant, à moins qu'ils défendent après Mélanchon...!

  • Par clint - 05/02/2016 - 13:16 - Signaler un abus Chapeau Sarkozy ! Jamais vu un tel échantillon de haine !

    Tout le monde lui est tombé dessus, journalistes, échantillon de français, questions, etc. Un UDI, ex UMP, qui va (c'est évident !) voter pour Juppé, en est allé jusqu'à féliciter Hollande ! Et on dit qu'il ne se maitrise pas ! Bravo Sarkozy !

  • Par Fran6 - 05/02/2016 - 13:45 - Signaler un abus @ l'enclume

    non, pas de fond,je suis une victime d'un faux démocrate et faux républicain, quand on veut pas suivre un référendum du peuple, on vient pas pleurer ensuite pour avoir le soutien du peuple, d'ailleurs, c'est tout l'UMPS qui a signer l'arrêt de mort de l'artisanat et des transports avec le traité de Lisbonne!!!

  • Par Deudeuche - 05/02/2016 - 20:03 - Signaler un abus @l'enclume

    être contre ce monsieur Girouette ne fait pas forcément un électeur du front. Ceci dit être "Les Républicains" c'est quoi NKM, Wauquier, Mariton ou Juppé, LeMaire ou Sarkozy ou je sais pas quoi? Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est confus.

  • Par vangog - 06/02/2016 - 01:32 - Signaler un abus On m'a appelé?...j'ai entendu "bas-du-front"...

    alors j'accours...ah! C'est pour Sarko-le-parjure...alors, ça ne vaut pas le coup d'user ses neurones! Bon, ben...j'y retourne!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€