Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Sarkozy est en deuil

L'entourage de l'ancien chef de l'Etat a confirmé cette information au Figaro.

Décès

Publié le
Nicolas Sarkozy est en deuil

Dans la nuit de mardi à mercredi, la mère de Nicolas Sarkozy, Andrée Sarkozy, dite Dadu, est décédée à l’âge de 93 ans, selon des informations du Figaro confirmées par l'entourage de l'ancien chef de l'Etat. "Mère de trois enfants - Nicolas, Guillaume et François -, elle était particulièrement proche de Nicolas Sarkozy ", écrit le quotidien. Elle l'avait accompagné à des meetings politiques ainsi qu'à un voyage officiel en Chine en 2008. Sa dernière apparition publique remonte au mois d'avril. "Je lui dois plus que tout, elle m’a élevé dans tous les sens du terme", expliquait Nicolas Sazkozy aux journalistes Bernard Pascuito et Olivier Biscaye dans leur livre "Les politiques aussi ont une mère".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 13/12/2017 - 16:24 - Signaler un abus Cette femme comme toute sa famille à du mal vivre

    les campagnes dont son fils à ete l'objet, par les medias gauchistes, ceux la meme qui ont eu la peau de Fillon.

  • Par assougoudrel - 13/12/2017 - 16:38 - Signaler un abus Etrange phrase

    "elle était particulièrement proche de N. Sarkozy". Elle était comme toutes les mères et j'espère proche aussi des deux autres.

  • Par Mario - 14/12/2017 - 11:50 - Signaler un abus on peut etre proche mais

    on peut etre proche mais avoir plus d"affinités.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€