Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Sarkozy au JT de TF1 : "Une alternance sans baisse d'impôts n'est pas une alternance"

C'était le match politique de la soirée. A quelques minutes d'intervalles, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé se présentaient respectivement sur le 20h de TF1 et de France 2. Et c'est l'ancien chef de l'Etat qui a dégainé le premier.

Combat

Publié le
Nicolas Sarkozy au JT de TF1 : "Une alternance sans baisse d'impôts n'est pas une alternance"

Après son discours au Conseil national LR boycotté par la plupart de ses adversaires à la primaire, Nicolas Sarkozy était ce soir sur le plateau du 20h de TF1. A neuf mois de la désignation du candidat de la droite pour 2017, Nicolas Sarkozy avait présenté son texte d'orientations pour le parti. Un texte résolument de droite. Et ce soir, l'ancien chef de l'Etat avait sorti les griffes. Refusant de commenter l'absence de Bruno Le Maire cette après-midi pour cause de "Saint Valentin", Sarkozy a critiqué la "politique politicienne" de François Hollande sur la question de la déchéance de nationalité.

Il s'est néanmoins félicité que Hollande se soit "converti" à ce sujet que l'ancien chef d'Etat a "toujours demandé". Mais il récuse pour autant toute forme de rapprochement solide avec le PS, même pour faire face à la montée du FN.

De retour sur les plateaux de télévision depuis sa participation à Des Paroles et Des Actes la semaine dernière, la président LR n'a pas voulu désigner d'adversaire. Selon Nicolas Sarkozy, les vrais adversaires des Français sont le "chômage" qui est devenu "une fatalité" et mettre fin au déclin français en faisant de la France un "grand pays".

Du côté des mesures, l'ancien Président de la République a de nouveau annoncé sa volonté d'engager une baisse de 25 milliards d'euros pour les entreprises et les contribuables, et ce dès juillet 2017, s'il est de nouveau élu : "Une alternance sans baisse d'impôts n'est pas une alternance." Il a par ailleurs notamment appelé à la reprise de la dégressivité des allocations chômage. "On ne peut pas être champion du monde des dépenses publiques et champion d'Europe du chômage" a soutenu avec énergie le président LR.

Face au FN, Nicolas Sarkozy ne veut aucune alliance. "Je ne suis pas d'accord avec eux" a-t-il indiqué avant de conclure : "La République ne peut plus reculer", faisant écho à des propos qu'il tenait déjà tenus depuis plusieurs années, notamment lorsqu'il était encore Président de la République.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 14/02/2016 - 20:59 - Signaler un abus 30 milliards d'Euros d'impôts supplémentaires...

    lorsque Sarko-le-parjure était Président! Il aurait dû dire "une alternance avec moi, c'est une hausse d'impôts assurée!"...mais il a subi l'inversion sémantique gauchiste...les mots n'ont plus aucun sens pour lui!

  • Par Lafayette 68 - 15/02/2016 - 08:10 - Signaler un abus "je ne suis pas d'accord avec eux"

    Un candidat de droite qui dit cela est-il un candidat de droite sincère car en entendant hier Wauquiez , bras droit de ...Sarko (maltraité par Raff le Juppéiste) , je croyais entendre avec plaisir MMLP ... Certes au FN , le courant Philippot avec MLP est officiel mais dans le sociétal , Sarko n'est pas "cleen" en disant du FN : "je ne suis pas d'accord avec eux".Donc c'est un centriste bobo qui joue les durs en masquant le fond de sa pensée pour récupérer les vrais électeurs de droite . Non merci.

  • Par clint - 15/02/2016 - 10:05 - Signaler un abus Sauf que maintenant il n'y a plus que LR à droite !

    Philippot ayant gagné le FN est le parti de gauche souverainiste. La donne aurait été tout autre si la ligne disons MMLP l'avait emporté. Dans ce cas d'ailleurs toutes les lignes gauchocentristes (Juppé, MKM, ...) auraient été affaiblies. Dans les médias il y a 2 hommes à abattre : Sarkozy et Wauquiez!

  • Par l'enclume - 15/02/2016 - 10:10 - Signaler un abus A chacun son bouc émissaire

    van gogo - 14/02/2016 - 20:59 - Puisque vous vous évertuez à nommer le PR en "ripoublicains". Je vous engage à contacter immédiatement La "Mégère de Montretout" afin de lui demander de ne surtout pas affubler le F.Haine du slogan "La France apaisée". Qui se transformera rapidement en "la France à baiser".

  • Par vangog - 15/02/2016 - 10:28 - Signaler un abus @l'enclume Moi, quand je baise...

    j'y mets de l'amour! Pas vous?...

  • Par genbea75018 - 15/02/2016 - 10:33 - Signaler un abus L'alternance selon N. Sarkozy

    Evidemment, je serais pour une baisse d'impôts, mais, pour moi la véritable alternance c'est la baisse du chômage.

  • Par Lafayette 68 - 15/02/2016 - 10:53 - Signaler un abus @clint

    70% des électeurs FN sont des gens de droite déçus par la droite et dire que la ligne officielle est de gauche n'est qu'une posture officielle FN pour attirer des gens modestes ou en difficultés de gauche ,ou une façon,pour les droites de disqualifier ce parti . Exemple la retraite à 60 ans , "c'est l'extrême gauche" : ça fait rigoler car il faudrait 40 annuités comme condition fn : très peu l'ont aujourd'hui et encore moins demain du fait de l'allongement des études pour tous Actuellement on a 1 million de chômeurs en rupture conventionnelle déguisée en préretraite , des bonifs de tous ordres, carrière longue ..(loi Sarko).Du 60 ans ou moins en masse. Enfin pourquoi abattre Wauquiez , il dit comme MMLP?

  • Par langue de pivert - 15/02/2016 - 12:10 - Signaler un abus

    Au train ou le pays va dans le mur parler de baisse d'impôt est un pari hasardeux qui mérite quelques réserves ! Imaginons, hypothèse envisageable, que les taux d'emprunt de l'état à court et moyen termes augmentent de 4 % ? L'alternance devra commencer par un bilan et un audit des 5 dernières années. Une comparaison scrupuleuse dans tous les domaines de la situation en 2012 et e 2017 afin que tout le monde parle de la même chose.

  • Par clint - 15/02/2016 - 13:35 - Signaler un abus @ Lafayette 68 : OK sur les électeurs, pour Philippot ??

    Il ne faut pas oublier que Philippot est du sérail énarque, ayant été dans un ministère avec Chevènement, ayant tenu un blog à Marianne. C'est un idéologue têtu qui ira jusqu'au bout dans la sortie de l' euro et de l' Europe. Je ne peux pas plus voter pour lui que je ne le ferais pour Mélanchon ou Besancenot : c'est mener la France à une catastrophe économique inimaginable. Le parallèle avec la GB ne marche pas : Londres est la première place boursière, leur industrie est assez saine, ils ont des rapports privilégiés avec les US, et culturellement ils ne remettent pas en cause l'économie de marchés, dite capitaliste, et pire "libérale" !

  • Par Lafayette 68 - 15/02/2016 - 14:34 - Signaler un abus @clint

    D'accord avec vous pour Philippot et le parallèle avec le RU (culture britannique ). Le FN n'échappera pas à la clarification : ce sera MMLP je l'espère... Mais on ne peut pas non plus ne pas envisager (pression migratoire , problèmes financiers et économiques , terrorisme etc.. )la fin historique de l'euro et de l'UE ...et sans Philippot !

  • Par Anguerrand - 15/02/2016 - 16:54 - Signaler un abus A vangog la mauvaise foi

    Les 25 milliards d'augmentation d'impôts sont la suite des manque à gagner suite à la crise de 2008/2009. Les rentrées fiscales en 2009 ont baissées de 32% . C'est incontestable. Mais les 50 milliards de hausse d'impôt de Hollande n'ont l'air de ne pas vous gêner outre mesure àlors que la crise etait finie. Il suffit de voir les autres états. De plus l'essorage des 50 milliards de Hollande se sont rajoutés aux 25 milliards , les premières augmentations étaient encore supportables, les 50 suivants sont insupportables, et ce n'est pas fini, comme sur le carburant au 1 er janvier. Le pire c'est que Hollande, malgré ses hausses d'impôts n'a réussi ni à baisser la tête, au contraire, ni à baisser le déficit du budget, on n'arrive même pas aux 3 % promis depuis 2010 chaque année. Il est aussi à noter que le programme melanchoniste du FN ne prévoient aucune économie donc pas de baisse d'impôts.

  • Par Anguerrand - 15/02/2016 - 16:57 - Signaler un abus A vangog

    SVP lire baisser la dette au lieu de baisser la tête.

  • Par vangog - 15/02/2016 - 20:37 - Signaler un abus @Anguerrand votre argumentaire est tronqué...

    Citez-moi un seul pays au monde qui a augmenté de trente milliards ses impôts, après la crise de 2008, et j'y croirai! Pour un libéral comme moi, lorsque un peuple subit une crise grave, on ne le pressure pas comme un citron, sinon doit-on s'attendre à un cercle vicieux de dette et de chômage, dont le socialisme n'est que la péripétie malheureuse et fatale! La crise de 2008 aurait dû coïncider avec une baisse des impôts de 30 milliards, pour permettre au peuple de souffler...mais votre Sarko-le-parjure a subi de plein fouet l'inversion sémantique gauchiste: il fait systématiquement l'inverse de ce qu'il croit mettre en œuvre!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€