Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nice : une famille appelle son bébé "Mohamed Merah", la justice saisie par la municipalité

"Alors que notre ville a été touchée de plein fouet par un attentat cet été et que ses habitants sont encore meurtris, il est inadmissible de constater de tels agissements", estime Christian Estrosi, le maire ne Nice.

Sans commentaire

Publié le
Nice : une famille appelle son bébé "Mohamed Merah", la justice saisie par la municipalité

La municipalité de Nice a indiqué ce vendredi avoir saisi la justice pour empêcher qu'un bébé ne s'appelle Mohamed Merah, comme l'auteur de la tuerie de Toulouse et de Montauban en 2012. La mairie entend faire modifier l'état civil du nourrisson, déclaré au début du mois de novembre sous le nom de "Mohamed, Nizar, Merah". Selon la marie, le choix d'un tel prénom par la famille du bébé peut "être contraire à l'intérêt de l'enfant" et assimilé à une apologie du terrorisme.

"Alors que notre ville a été touchée de plein fouet par un attentat cet été et que ses habitants sont encore meurtris, il est inadmissible de constater de tels agissements.

C'est pour cette raison que nous avons alerté le procureur afin qu'il prenne les mesures adéquates pour faire modifier cet acte de naissance dont le contenu porte atteinte à notre République", a estimé Christian Estrosi, premier adjoint et président de la Métropole Nice Côte d'Azur. 

"La ville de Nice et ses agents restent vigilants quant à tout comportement ou acte qui pourrait être assimilé à une apologie du terrorisme (…) Il n'y a plus, comme cela pouvait exister autrefois, il y a encore quinze ans, des prénoms qui seraient interdits car ce ne serait pas des vrais prénoms. Aujourd'hui tous les prénoms sont possibles, sauf quand c'est de nature à porter préjudice à l'enfant", a quant à lui déclaré le procureur Jean-Michel Prêtre. 

>>>> À lire aussi : Quand le frère de Mohamed Merah invite les familles d'origine arabo-musulmane à regarder en face leurs responsabilités dans les dérives terroristes de certains de leurs enfants

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Benoist - 18/11/2016 - 14:00 - Signaler un abus Après le hijab dans les rues

    Alors que la loi d 2010 l'interdit, les horaires piscine femmes, les musulmanes accouchées par des femmes, le burkini, le hallal dans les cantines, voila une nouvelle provocation. . cautionnée par le procureur. .Dormez braves gens, ces elites nous soumettent a la loi islamique. .notre pays et ses valeurs sont foutus...

  • Par langue de pivert - 18/11/2016 - 16:32 - Signaler un abus

    Sa mère la pute !

  • Par Orchidee31 - 18/11/2016 - 16:36 - Signaler un abus Il faut les expulser Manu militari

    Et sans chercher à comprendre - pour appeler son gosse du nom de cette ordure c'est qu'ils sont djihadistes eux-mêmes ou en tout cas sympathisants comme on dit donc dangereux - par ailleurs il est révoltant que la presse continue à publier la photo de ce barbare - ça sert à quoi ? Sinon à faire plaisir à ces monstres -

  • Par Deudeuche - 18/11/2016 - 17:58 - Signaler un abus Les parents des enfants, de l'enseignant et des soldats,

    apprécieront!

  • Par cloette - 18/11/2016 - 18:04 - Signaler un abus Me suis vue refuser un commentaire

    Dans le point sur ce sujet .

  • Par vangog - 18/11/2016 - 18:34 - Signaler un abus Apologie du terrorisme?

    les juges roses trouveront que, cette fois-ci, les parents ont la liberté de son prénom...Hitler, Staline, Mao-tse-toung, Pol Pot, Che guevarra, tout est possible§ Le plus triste, dans cette histoire glauque, c'est que le petit mohamed merah risque d'en devenir un, avec un prénom pareil...

  • Par Septentrionale - 18/11/2016 - 19:20 - Signaler un abus Une 'délicate' mise au point de l'arrogance mahométane

    Avec cette cynique audace nos zélites-identité-heureuse-quelle-chance mesurent-elles l'incandescence du ventre d'un monstre maléfique caché que dissimule la taqiya comme un iceberg immergé. L'immonde, prédateur patient, ne donne pour l'instant que de temps à autre des coups meurtriers sanglants.

  • Par edac44 - 18/11/2016 - 19:30 - Signaler un abus En temps de guerre, on peut tirer sans sommation, non ???

    "Il y en a qui ont des gosses parce qu'ils ne peuvent pas avoir de chien !..."

  • Par Alain Proviste - 18/11/2016 - 19:50 - Signaler un abus LE PRENOM EST UN MARQUEUR SOCIAL...

    et un marqueur de loyauté.

  • Par hibernato - 18/11/2016 - 20:38 - Signaler un abus Non à la photo de ce tueur d'enfant

    il me semblait que la reproduction duvisage de cette ordure n'était plus autorisée que sur du papier double épaisseur et disponible en rouleau

  • Par kiki08 - 18/11/2016 - 22:11 - Signaler un abus islamistes

    les islamistes nous testent .

  • Par assougoudrel - 19/11/2016 - 06:47 - Signaler un abus Après le 11 seprembre,

    combien, chez nous, ont appelé leur enfant Oussama, afin de glorifier Ben Laden (qui n'est pas une marque de machine à laver).

  • Par Lafayette 68 - 19/11/2016 - 08:11 - Signaler un abus une solution

    dehors !

  • Par lepaysan - 19/11/2016 - 10:11 - Signaler un abus Un aller simple pour l'Arabie saoudite

    pas de ca en Farnce

  • Par 100-dents-33 - 19/11/2016 - 16:24 - Signaler un abus Expulsion!

    Un aller simple à Mossoul défendre leurs frères, en espérant qu'ils crévent!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€