Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Avalanche : le bilan stabilisé à neuf morts

Les autorités de Chamonix ont déclaré qu'une enquête était en cours afin d'établir les raisons de cet accident.

Accident

Publié le - Mis à jour le 13 Juillet 2012

Mise à jour le 13/07/2012 à 11h38 : selon le maire de Chamonix, le bilan est stabilisé à neuf morts.

Lors d’une conférence de presse le maire de Chamonix a déclaré que "le bilan est donc de neuf morts, et il est stabilisé".

Le commandant de gendarmerie est revenu sur les circonstances dans lesquelles est survenue l'avalanche. "Ce sont des personnes blessées qui ont donné l'alerte par téléphone", précise-t-il. "Une enquête est en cours pour préciser les raisons de cette avalanche. Les guides connaissent ce danger-là", a-t-il ajouté.

Chamonix accueille les proches des neuf alpinistes morts la veille dans une avalanche dans le massif du Mont Blanc, venus de Suisse, d'Allemagne, de Grande-Bretagne et d'Espagne. 

Mise à jour à 19h00: selon la gendarmerie, les quatre alpinistes portés disparus dans le massif du Mont-Blanc sont vivants. 

"C'est le drame le plus meurtrier de ces dernières années," selon la préfecture de Haute-Savoie.

Ce matin, le préfet Philippe Derumigny a annoncé la découverte de trois nouveaux corps au col du Maudit, lieu de l'avalanche. Une information que l'on pouvait lire sur Francetv Info.

L'avalanche a fait au moins neuf morts et neuf blessés dans le massif du Mont-Blanc, selon les les autorités.
Le drame s'est déroulé dans les hauteurs de Chamonix très tôt jeudi; le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) a été alerté peu avant 5h30 du matin. Selon ce dernier, on compte parmi les victimes deux Suisses, deux Allemands et deux Espagnols.

L'avalanche s'est déclenchée au niveau du col du Maudit. Elle a emporté plusieurs randonneurs qui commençaient l'ascension du Mont-Blanc par l'itinéraire des "Trois Monts". Eric Fournier, maire de Chamonix, a rappelé qu'"aucun bulletin météo ne donne de prévisions de risque d'avalanche", avant d'expliquer que "dans ce secteur glaciaire, une plaque ou un sérac peut en provoquer". L'enquête devra déterminer l'origine de l'événement.

Le dernier accident d'alpinisme le plus grave dans les Alpes remonte au  24 août 2008, lorsque huit alpinistes - trois Suisses, un guide autrichien et quatre Allemands- avaient été emportés par une avalanche, à la suite d'une chute de séracs au Mont Blanc du Tacul.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€