Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 30 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nationalisme en Corse : Fillon appelle Hollande à apporter une "une réaction claire"

Selon François Fillon, le nouveau président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, a débuté son mandat ce vendredi en "exprimant son rejet de notre communauté nationale".

Indignation

Publié le
Nationalisme en Corse : Fillon appelle Hollande à apporter une "une réaction claire"

François Fillon souhaite "de la part du chef d'Etat une réaction claire concernant l'unité de la nation française". Crédit Reuters

L'ancien Premier ministre a appelé ce vendredi le chef de l'Etat à fournir "une réaction claire" en réponse aux "insultes" de la majorité autonomiste "nouvellement élue" à l'Assemblé de Corse et au conseil exécutif. "Le prononcé d'un discours inaugural dans une langue qui, à ce jour, n'est pas celle de la République, la référence à des prisonniers politiques dont le Premier ministre a rappelé récemment qu'ils n'existaient que dans l'imagination des nationalistes, et plus encore les insultes faites à l'histoire de notre pays méritent de la part du chef du gouvernement un ferme rappel à la loi et de la part du chef d'Etat une réaction claire concernant l'unité de la nation française", a déclaré François Fillon par voix de communiqué.

Le député de Paris des Républicains pointe du doigt le discours du nouveau président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, qui a débuté son mandat ce vendredi, après la victoire de son parti au second tour des régionales dimanche, en "exprimant son rejet de notre communauté nationale", estime-t-il. "Même s'il est permis de douter de sa viabilité, cette nouvelle majorité bénéficie de la légitimité de l'élection", admet François Fillon, "mais cela ne l'autorise en aucun cas à s'exonérer du respect de la loi et à proférer vis-à-vis de la France des invectives dignes de l'agitation clandestine que l'on croyait révolue" poursuit-il. 

Ce vendredi, l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement a également déploré le résultat du scrutin en Corse, dans un communiqué : "Voilà le beau résultat d'une politique de complaisance à l'égard d'un nationalisme corse (plus de cinquante victimes) dont les Corses, consultés par référendum en 2003, ne voulaient pas", écrit-il, estimant que l'éventuelle reconnaissance officielle de la langue corse mènerait selon lui à "un éclatement de l'espace national".

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jurgio - 18/12/2015 - 17:51 - Signaler un abus Un réaction claire de Hollande !

    Fillon fait-il vraiment de l'humour ou étale-t-il sa naïveté ?

  • Par gerint - 18/12/2015 - 17:58 - Signaler un abus Le problème Corse n'est pas nouveau

    Vu la victoire nationaliste démocratique pourquoi ne pas leur accorder l'indépendance après tout.,, Ils verraient bien ce que cela donne.

  • Par Deudeuche - 18/12/2015 - 18:06 - Signaler un abus Fillon déçoit

    La république parisienne est susceptible selon Fillon. Le charisme d'un poisson chat et la compréhension d'une pastèque. Et oui, on parle corse en Corse et aussi le français. Que veut-il? Annuler les élections? Refaire Ponte Nuovo?

  • Par von straffenberg - 18/12/2015 - 18:13 - Signaler un abus Effectivement

    Il serait urgent que l'Etat ramène tout ce gentil monde sur le droit chemin à défaut d'idée perso qu' Hollande prenne modèle sur le premier ministre espagnol ; rien à rajouter aux propos de Fillon et Chevénement

  • Par Deudeuche - 18/12/2015 - 18:26 - Signaler un abus Le peuple corse existe et il sera reconnu. Simeoni

    La France devient une démocratie enfin après 200 ans de jacobinisme. Vive les peuples de France. Rien à rajouter à la connerie de Chevènement et Fillon et au discours de Msieur Valls qui va certainement venir. Le nationalisme parisien de caporal a assez duré.

  • Par superliberal - 18/12/2015 - 18:27 - Signaler un abus Démocratie

    Ils ont votés il me semble...s'ils veulent leur indépendance à terme ou est le problème. La république à toute les sauces ça va bien. La démocratie ça c'est un concept clair.

  • Par superliberal - 18/12/2015 - 18:30 - Signaler un abus les Ecossais peuvent voter mais pas les Corses ?

    C'est quoi ce pays ? la liberté des uns s'arrête ou commence celle des autres...Il va falloir aller prendre des cours de démocratie en Angleterre

  • Par Deudeuche - 18/12/2015 - 19:04 - Signaler un abus @superlibéral

    Ils ne veulent pas leur indépendance mais leur au-to-no-mie. Ce que vit un état américain depuis 220 ans, un canton suisse depuis 500 ans, une province canadienne depuis 140 ans ou un Land allemand depuis 70 ans. Pas compliqué. Est ce que nos Robespierre(s) en culotte courte peuvent comprendre cela? Apparemment non! 220 ans d'empire parisien les ont lobotomisés. Ils aiment les élites toutes pareilles (ENA brainwashed) toutes avec un apart dans un rayon de 4km autour de Notre Dame avec une cour de journaliste ci-devant vivant dans la même capitale de m....avec les même conception de la société conçue dans cette Babylone sur Seine complètement hors sol et en fait .....si peu française. La France est si belle car diverse dans ses peuples de souche. Et la diversité française ça mérite la démocratie. La diversité ce n'est pas que l'Ersatz de prolétariat français encouragé par Les Terra Novistes et autres Parigots PS pour tous!

  • Par Outre-Vosges - 18/12/2015 - 19:16 - Signaler un abus Encore une farce

    Ce Simeoni a prononcé son discours en corse. Mais dans quel corse puisqu’il en existe toute une variété de dialectes ? En Alsace je suis un fervent partisan du bilinguisme mais d’un bilinguisme utile : franco-allemand. Il peut être bon, bien sûr, d’avoir une teinture d’alsacien, ne serait-ce que pour comprendre ce que les gens disent derrière votre dos mais, pour trouver du travail, le mieux est de pouvoir bien s’exprimer en allemand. Mon petit-fils a commencé un cursus bilingue et il est le meilleur dans la langue de Goethe, précisément parce qu’il connait la langue de Goethe et non pas le jargon que grognent les paysans du coin. J’attends qu’un élu de Paris s’exprime un jour en argot au Conseil municipal.

  • Par Deudeuche - 18/12/2015 - 20:08 - Signaler un abus @Outre-Vosges

    Avez vous écouté le discours. Non. il a parlé en français ponctué de quelques phrases en langue corse et cela suffit à exciter les jacobinards coincés du bulbe. By the way, man darf elsässisch Ditch wie Hochdeutsch sprechen,.... en France. C'est pas compliqué. Quant au problème du dos qui ne supporte pas l'alsacien, ça se soigne on peut l'apprendre. Même moi un ancien parigot y arrive, comme la langue de Goethe d'ailleurs. Au fait; Unser Land 3eme parti en Alsace devant les socialos. On se remettra de l'alsassinat après 2017.

  • Par Outre-Vosges - 19/12/2015 - 00:58 - Signaler un abus On ne me la fait pas

    Je lis dans « Libération », journal qui regarde avec enthousiasme tout ce qui est antifrançais : « Sitôt installé au perchoir de l’Assemblée, Jean-Guy Talamoni entame un discours en corse, dont une traduction a tout de même été distribuée aux journalistes parisiens, au cas où la capitale tendrait pour une fois l’oreille. » Que @Deudeuche me donne une référence pour prouver que ce monsieur s’est contenté de « parl[er} en français ponctué de quelques phrases en langue corse ».

  • Par Anguerrand - 19/12/2015 - 08:11 - Signaler un abus La Corse mais qu'elle devienne indépendante!...

    Ce ne sera pas une grosse perte pour la France, ( et meme une grosse économie) cette ile nous coûte une fortune en subventions, alors que l'on lui donne une bonne fois pour tous l'INDEPENDANCE. Mais sans la moindre aide de notre part, elle deviendra vite un pays du tiers monde. Depuis le temps qu'elle nous em.... Si elle veut des ferrys elle les subventionnera elle meme . Les produits corses viennent presque tous de Sardaigne, on les achètera directement en Sardaigne.... De toute façon ils en viennent déjà et on les achètera moins chers. Non content de recevoir des subventions, ils nous haïssent, a qq exceptions près. Idem pour la Martinique, la Guadeloupe, et qq autres. Cela ferait une baisse sensible de nos impôts et de la haine contre nous. Ils viendront quémander le tourisme francais et.....deviendrons enfin aimables!

  • Par Deudeuche - 19/12/2015 - 09:06 - Signaler un abus @deudeuche

    Simeoni et non Talamoni, mais un jacobinard ne peut faire la différence entre Tala et Simeo. Ca doit être pareil entre Schickele et Müller je suppose. Salü Bisame

  • Par lafronde - 19/12/2015 - 14:11 - Signaler un abus Emancipation corse.

    La Corse fait bien de se prendre en charge. Le pouvoir jacobin et son personnel politique énarchique ont ruiné notre pays en 40 ans ! en temps de paix ! Puisque aucune solution politique n'émerge au plan national, essayer des solutions régionales a du sens. Cependant tous les pouvoirs restent à Paris, c'est ce qu'Alain Peyrefitte décrivait en 1977comme "le mal français". Faudra-t-il que les producteurs du secteur marchand fassent une "grève de l'impôt" pour que les collectivités locales obtiennent une fiscalité propre ?

  • Par vangog - 19/12/2015 - 14:57 - Signaler un abus Autonomie financière? et sociale?...

    Les Corses en mourraient en quelques semaines...

  • Par lafronde - 19/12/2015 - 17:03 - Signaler un abus Les producteurs, vaches à lait des politiciens.

    @vangog Il suffit que les corses qui forment déjà un peuple, organisent eux même leur solidarité par un "circuit court" insulaire, pour s'épargner la gabegie de l'Etat-Providence républicain. Ses détournements clientèlistes vers des politiques et des clientèles onéreuses : l'immigration peu-qualifiée au plan professionnel, la politique de la Ville bref exemple de "traite" des petits producteurs : A quoi sert t

  • Par vangog - 20/12/2015 - 00:10 - Signaler un abus @lafronde Le "label Corse" est une vaste supercherie!

    Tout y est importé, même les étiquettes qui servent à apposer le label Corse sur les produits importés...Vous évoquez le protectionnisme, lorsque vous citez un circuit court insulaire qui a été torpillé par le dumping social européen. À cause de cette UE délirante, les Corses ont perdu leur circuit court insulaire qui existait, et ils s'alimentent principalement à l'étranger , où les coûts de main d'oeuvre et de production sont moindres. Quasiment plus d'agriculture, ou à l'état folklorique, les vaches errantes ne servent qu'aux subventions europeistes, mais certainement pas à faire du lait...et quasiment pas d'économie...de quoi vont vivre les Corses, sans subventions? L'immense erreur (volontaire?) de ce gouvernement de nases fut de ne pas intégrer la Corse à la PACA, lors du redécoupage des régions. La Corse n'est pas une région, à la rigueur un "pays". Sous l'effet d'une politique gauchiste irresponsable, les territoires que les subventions irresponsables de la gauche (UMPUDIMODEM inclus) ont avili, vont commencer à se détacher sournoisement de cette République en lambeaux d'arlequin, avec des dotations en berne. Aujourd'hui la Corse, demain la Guyane, puis les Antilles...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€