Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 21 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nadine Morano : "Oui, nous avons un problème avec l'islam"

Et aussi Virginie Calmels, Patrick Kanner, Muriel Pénicaud, Clémentine Autin…

Les réactions de la matinée

Publié le
Nadine Morano : "Oui, nous avons un problème avec l'islam"

Nadine Morano (Europe1) : "Oui, nous avons un problème avec cette religion", a expliqué la conseillère politique de Laurent Wauquiez à propos de l'islam. "L'islam aujourd'hui est dévoyé par ceux qui veulent le radicaliser, par les islamistes. Il faut mettre à terre cet islam radical, politique, que nous subissons en France, cette islamisation conquérante de ceux qui veulent ramener chez nous un mode de vie moyenâgeux et dont nous ne voulons pas."

Virginie Calmels (RTL) : "Les femmes n'ont pas besoin d'être traitées différemment. Je pense qu'il faut faire attention à ne pas nuire aux femmes en en faisant trop sur la défense même des femmes. Je suis pour le fait de ne pas dissocier sans arrêt les femmes et les hommes."

Patrick Kanner (Public Sénat) : "L'islam de France n'est pas un problème.

Il faut l’organiser et l'encadrer (…) Des tentatives ont eu lieu." Selon lui, sous Hollande, "les conditions n'étaient pas idéales pour avancer", notamment en raison des attentats.

Muriel Pénicaud (BFMTV) : "Le burn-out est une réalité : il y a beaucoup de liens entre l'organisation du travail, le management et le risque de burn-out. Pire que 'le chef a toujours raison', quand il n'y a pas de chef, on est responsable mais on ne sait pas devant qui" explique la ministre du Travail.

Clémentine Autin (Radio Classique) : Evoquant l'affaire Hulot, la députée FI regrette le dévoilement de certaines informations. "Ce qui pose problème, c'est le nom de cette femme qui a été révélé dans l'affaire Hulot, alors qu'elle ne souhaitait pas être découverte. C'est un problème créé par les journalistes."

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 12/02/2018 - 09:36 - Signaler un abus Le burn-out est une réalité

    On l'a vu avec Macron avec son burne-out (couilles en berne) à Notre Dame des landes.

  • Par atlantique07 - 12/02/2018 - 10:14 - Signaler un abus Grosse erreur de Nadine Morano

    "Oui nous avons un problème avec l'Islam" a osé dire Nadine Morano. Son erreur ce n'est pas cette déclaration mais c'est de l'avoir faite sur Europe1 et pire devant Patrick Cohen ! Il était au bord de l'évanouissement....

  • Par vangog - 12/02/2018 - 10:23 - Signaler un abus P. Cohen et l'islam: une histoire d'amour!

    faut pas charia!

  • Par MIMINE 95 - 12/02/2018 - 10:51 - Signaler un abus "L'islam de France n'est pas un problème. Il faut l’organiser .

    ....) Des tentatives ont eu lieu." certes et dès 99. Les prophètes, d'abord Jospin avec sa "CONSULTATION" dont il retirera le principal et pas des moindres, le droit à l'apostasie et à la liberté de conscience à la demande de l'UOIF ..(ces très chers frérots, déjà) [voir la page 87 du rapport d’information du sénat n° 757. (PDF)] puis Sarkozy qui après avoir exprimé son "amitié" aux islamistes de la grand messe de l’UOIF du Bourget. Et, ne l’oublions pas, sa création du CFCM !!!. sarkozy ne manquera pas de revenir sur le sujet lors de sa présidence, s'attirant les foudres des adeptes de la "stigmatisation" et de "l'islamophobie"... On sait quels résultats ont donné ces diverses initiatives pour rendre cette idéologie compatible avec la république...macache, nada, chipette, que dalle, peau de balle. En même temps, le projet est sans doute irréalisable c'est un peu comme vouloir faire rentrer un requin dans une boite d'anchois. Enfin en parler ça donne de l'espoir au naïf, ça les rassure et c'est toujours du temps de gagné , temps que les islamistes sauront mettre à profit pour avancer

  • Par Djib - 12/02/2018 - 13:55 - Signaler un abus "Islam de France"

    Encore une formule oxymorique, à placer sur la commode à coté du "vivre ensemble" ou de "l'immigration, une chance pour la France". Comme des boussoles qui indiquent le sud, ces mantras cherchent à tordre la réalité, qui dément ce qu'ils psalmodient. Qui disait déjà "Quand la chose manque, on y met le mot" ?

  • Par lasenorita - 12/02/2018 - 17:29 - Signaler un abus L'islam est incompatible avec notre république

    notre démocratie ,nos valeurs et notre laïcité!. .Un musulman est d'abord musulman avant d'être ''français''.. Le concept même de la laïcité n'est pas dans la religion musulmane! Un sondage,fait par Le Figaro parmi des musulmans que la gauche bien-pensante considère comme ''modérés'',révèle que:29% de ces musulmans estiment que la loi islamique, c'est-à-dire la charia, est plus importante que la loi de la République!.. Le casher et le hallal doivent respecter la loi française: étourdissement des animaux avant l'abattage..Macron encourage le ''hallal'': l'abattage hallal va financer la formation des imans et la construction des mosquées!.. les pays musulmans, gorgés de pétrodollars, investissent en France, ils sont exonérés d'impôts et de plus value, ils nous imposent leur religion. .La France NE veut PAS de l'ISLAM.. Les musulmans ont voulu ''l'indépendance'', ils réclament même ''la repentance''....donc les musulmans doivent RESTER dans ''leur'' pays!

  • Par Mario - 13/02/2018 - 11:02 - Signaler un abus notre pays se retrouve coincé

    notre pays se retrouve coincé entre une religion moyenâgeuse , les savants fous des biotechnologies ou du transhumanisme, un manque d'autorité totale et une dette abyssale. 4 sujets majeurs sur lesquels on ne parle que superficiellement par tweet.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€