Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Myriam El Khomri : "J’irai au bout pour que le texte soit voté"

Mise au repos hier après "un accident domestique", la ministre du Travail assure qu'elle travaille "pour le bien commun."

Obstinée

Publié le
Myriam El Khomri : "J’irai au bout pour que le texte soit voté"

A peine connue des Français, la voilà détestée par une grande partie des électeurs de sa famille politique. La pétition contre son texte, qui flirte avec le million de signatures, porte son nom. Myriam El Khomri n'a pas le choix, elle est devenue le symbole d'une réforme qui crispe la gauche et laisse la droite perplexe. Beaucoup présentent la jeune femme comme le "pantin" du duo Hollande-Valls, une obéissante qui remplira sa tâche jusqu'au bout. "Je serais une marionnette entre les mains du président de la République et du premier ministre ?

C’est faux et irrespectueux par rapport au travail réalisé par nos équipes, et c’est une preuve de condescendance et d’inélégance" tranche-t-elle dans Le Monde. Et Manuel Valls de prévenir : "Myriam est solide, ne la sous-estimez pas, ce n’est pas un pantin."

Les mois qui viennent vont être compliqués tant la réforme est critiquée, notamment à gauche, qui la juge dictée par le Medef. "Si on avait suivi les exigences patronales, le contenu du texte aurait été tout autre" se défend la ministre. "Je sais que le calendrier électoral complique ma tâche, que les esprits sont échauffés et que l’opinion, à gauche, a été marquée par le débat sur la déchéance de la nationalité. Cela rend le dialogue encore plus difficile, mais je fais avec." Et de conclure : "Je travaille pour le bien commun, j’irai au bout pour que le texte soit voté."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 02/03/2016 - 16:14 - Signaler un abus El ira au bout de quoi, El Kohmry?

    Les patriotes, c'est dans un an, et un an, c'est trop peu pour discuter, lorsqu'on est socialiste...

  • Par ALAIN B - 02/03/2016 - 16:42 - Signaler un abus Attention bichette

    tu risque un burn out au rythme ou tu va!!!!

  • Par langue de pivert - 02/03/2016 - 18:06 - Signaler un abus Phagocytose rose ! ☺

    La gauche se mord la queue ! Ça va faire mal ! En sommeil profond de puis 4 ans, les protocoles de sabotage de l'économie et de troubles sur la voie publique se mettent automatiquement en route. Trompés par une apparence d'attaque "des forces du mal conservatrices", l'unef et ses relais vont jeter les étudiants et les lycéens dans les rues, les syndicats pavloviens vont brûler du pneu, saboter l'économie ! Les deux extrêmes gauches vont se bouffer ! Il ne reste qu'à profiter du spectacle et compter les points ! ☺

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€