Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mort de Boutros Boutros-Ghali : l'ancien secrétaire général de l'ONU est décédé à l'âge de 93 ans

Ce diplomate égyptien avait été à la tête des Nations unies de 1992 à 1996.

Disparition

Publié le
Mort de Boutros Boutros-Ghali : l'ancien secrétaire général de l'ONU est décédé à l'âge de 93 ans

Sa mort a été annoncée cet après-midi par le président du Conseil de sécurité des Nations unies. L'ancien secrétaire général de l'ONU, Boutros Boutros-Ghali, est décédé à l'âge de 93 ans. Ancien ministre des Affaires étrangères de l'Egypte de 1977 à 1991, puis vice-premier ministre égyptien, il a été secrétaire général de l'organisation internationale de 1992 à 1996. Il a notamment participé aux négociations qui allaient aboutir aux accords de Camp David entre son pays et Israël

 

Ce diplomate, de confession chrétienne copte, avait été le premier africain à accéder au poste de secrétaire général. A ce poste, il a notamment instauré un "Agenda pour la paix", qui consiste à multiplier les efforts pour éviter à de nouveaux conflits d'éclater. Il avait également été le premier secrétaire général de la Francophonie, de 1997 à 2002. 

 

Les quinze membres du Conseil ont observé une minute de silence en son honneur.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par arcole 34 - 17/02/2016 - 08:08 - Signaler un abus C'ETAIT UN CHRETIEN COPTE ET UN GRAND AMI DE LA FRANCE

    Et un grand fonctionnaire international .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€