Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mort d’un bébé à Gaza : la famille aurait menti sur les causes du décès en échange d’une rémunération du Hamas

D’après un acte d’accusation, le Hamas aurait donné de l’argent à une famille dont le bébé est mort au mois de mai à Gaza. En contrepartie, cette dernière devait soutenir que l’enfant était décédé après avoir inhalé des gaz lacrymogènes lancés par l’armée israélienne.

Version des faits

Publié le
Mort d’un bébé à Gaza : la famille aurait menti sur les causes du décès en échange d’une rémunération du Hamas

Près de 2,000 euros, soit 8,000 shekels auraient été versés par le Hamas à la famille de Leïla al-Ghandour, un bébé de 8 mois mort en mai dernier. Après son décès, la famille avait accusé l’armée israélienne. Le ministre gazaoui de la Santé, avait lui aussi, dans un premier temps, annoncé que l’enfant avait trouvé la mort après avoir respiré les gaz lacrymogènes employés par les soldats israéliens.

 

Aujourd’hui, cette version des faits est remise en cause. Selon un acte d’acte d’accusation déposé jeudi, contre le cousin du bébé, Mahmoud Omar, également membre des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, l’accusé aurait affirmé que la mère de l’enfant lui avait annoncé le décès lié à une maladie du sang. Le frère de Leïla al-Ghandour serait lui aussi décédé de la même maladie, au même âge en 2017. Le moi dernier, cet évènement avait été largement médiatisé. Les funérailles de l’enfant avaient été retransmises par certains journaux télévisés.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 21/06/2018 - 20:53 - Signaler un abus Merci à Atlabtico

    De rétablir la vérité. C'est tout à votre honneur car les autres média ne se précipitent pas pour rectifier ce qui a été écrit sur la foi des déclarations du ministre de la santé du Hamas. Ni gaz lacrymogène ni tir pour ce pauvre bébé mort à l'hôpital d'une maladie du sang comme deux membres de sa famille décédés antérieurement.

  • Par ISABLEUE - 21/06/2018 - 21:01 - Signaler un abus des sous dev

    Monnayent la mort de leurs propres enfants Écoeurant et nos journaleux qui sautent à pieds joints sur la bonne affaire! Je me demande qui m'écoeure le plus

  • Par Marie-E - 21/06/2018 - 21:56 - Signaler un abus Merci à Atlabtico

    De rétablir la vérité. C'est tout à votre honneur car les autres média ne se précipitent pas pour rectifier ce qui a été écrit sur la foi des déclarations du ministre de la santé du Hamas. Ni gaz lacrymogène ni tir pour ce pauvre bébé mort à l'hôpital d'une maladie du sang comme deux membres de sa famille décédés antérieurement.

  • Par vangog - 21/06/2018 - 22:52 - Signaler un abus Et les enfants soi-disant « gazés » en Syrie...

    la fausse bave aux lèvres...combien leurs familles ont-elles étés payées?...même question pour Mamoudou Gassama, et cet enfant suspendu par sa brassière, deux étages sous l’appartement d’où il avait sauté?...il semble que pour certaines catégories de population, la manipulation utilisant des enfants soit une industrie juteuse...

  • Par Atlante13 - 22/06/2018 - 08:50 - Signaler un abus Au temps glorieux

    de l'ancien ministre des affaires étrangères de Hollande, qui soutenait et finançait Al Qaida et autres soi-disant modérés, combien de journalistes, ONG, personnalités officielles répétaient sans cesse les slogans des islamistes? On ne les a plus entendus, quand le pays a été nettoyé et que les mensonges de l'EI sont apparus au grand jour. Droit à l'oubli, ou droit

  • Par Atlante13 - 22/06/2018 - 08:52 - Signaler un abus pardon, suite : droit à l'oubli

    ou droit au foutage de gu**le?

  • Par assougoudrel - 22/06/2018 - 10:56 - Signaler un abus Sans oublier la mise en scène

    de l'enfant migrant noyé, retrouvé sur la plage.

  • Par A M A - 22/06/2018 - 12:31 - Signaler un abus Vas croire ces salades….

    Vas croire ces salades….

  • Par Anouman - 22/06/2018 - 21:37 - Signaler un abus Mensonge

    "Le moi dernier, cet évènement avait été largement médiatisé..." Bien entendu il doit s'agir du "mois" (que viendrait faire Freud là-dedans). Ce qui prouve que tous ces cons de médias ne vérifient pas les infos qu'ils diffusent et nous inondent de "fake-news" mais je doute qu'elles seront visées par la loi Macron. Ce qui est plus rare c'est que l'on soit informé du caractère bidon de leurs infos à deux balles.

  • Par Septentrionale - 23/06/2018 - 12:25 - Signaler un abus Comme peut le dire un mahométan

    Je les ai déjà eu une fois...§§§ Il est temps de dénoncer les mensonges mortifères cyniques des barbares coraniques et de blâmer l'humanisme pervers et complice de la gauche retors, moraline et a-morale.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€